“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Monacogate" : Tetiana Bersheda contre-attaque

Mis à jour le 29/09/2017 à 05:23 Publié le 29/09/2017 à 05:22
Tetiana Bersheda, le 23 février 2016, à son arrivée au palais de justice de Monaco, répondant à une convocation du juge d'instruction.

Tetiana Bersheda, le 23 février 2016, à son arrivée au palais de justice de Monaco, répondant à une convocation du juge d'instruction. Michael Alesi

"Monacogate" : Tetiana Bersheda contre-attaque

Dans un communiqué de presse envoyé hier de Londres, l'avocate de Dmitri Rybolovlev dénonce des manœuvres « politiques » destinées à « endommager » sa réputation

Tetiana Bersheda sort du silence. Hier matin, l'avocate de Dmitri Rybolovlev, qui se trouve actuellement à Londres, a adressé par e-mail un communiqué à Monaco-Matin, dans lequel elle réagit aux accusations dont elle fait l'objet, particulièrement depuis cet été.

Ce texte intervient à la suite de différents articles ces dernières semaines sur le nouveau volet de l'affaire qui oppose le milliardaire russe et le marchand d'art suisse Yves Bouvier. Celui des SMS qui a coûté sa place au directeur des services judiciaires, Philippe Narmino, contraint à une retraite forcée le 23 septembre.

« Je n'ai commis aucun acte illégal »

En l'espèce, il s'agit du fameux rapport d'expertise révélant le contenu des SMS échangés par l'avocate helvético-ukrainienne avec Philippe Narmino, l'ex-directeur des services judiciaires monégasque, et de hauts responsables de la Sûreté publique monégasque.

Dans ces milliers de textos exhumés, on découvre une complicité avec Tetiana Bersheda, qui fait dire aux avocats d'Yves Bouvier que « M. Rybolovlev a privatisé la justice monégasque », selon les termes de Me Francis Szpiner.

Ces SMS sont tellement éclairants que le procureur général Jacques Dorémieux a décidé d'ouvrir une information judiciaire contre X, le 19 septembre, pour « trafic d'influence actif et passif » et complicité de cette infraction.

Ce jeudi, donc, Tetiana Bersheda a décidé de répondre par écrit aux accusations. « Je refuse de porter les torts des autres ; mes rapports avec les autorités monégasques ont toujours été entièrement corrects ; je n'ai jamais demandé de faveurs et je n'ai commis aucun acte illégal. »

« Ma sécurité est compromise

Et d'évoquer ses relations avec la police et la justice monégasques : « J'ai collaboré pleinement avec les autorités dès le début, étant donné que je n'ai rien à cacher. J'ai agi de bonne foi et naïvement [attendu] que les autres fassent de même. »

L'avocate de Dmitri Rybolovlev poursuit : « L'atteinte à ma réputation suite aux fausses et malicieuses accusations a été non seulement virulente, mais a également compromis ma sécurité personnelle. »

« Je réserve avec vigueur tous mes droits afin de défendre ma réputation et rétablir les faits », ajoute Tetiana Bersheda, avant de lâcher, de façon énigmatique : « Je ne suis pas prête à laisser des manœuvres "politiques" endommager ma réputation et empêcher que le droit suive son cours. » On n'en saura pas plus, pour l'instant, sur ces prétendues manœuvres « politiques ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct