“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco : un nouveau bord de mer signé Renzo Piano Quels vont être les aménagements ?

Mis à jour le 19/05/2019 à 10:24 Publié le 19/05/2019 à 10:23
En 2022, le nouveau Larvotto devrait être un prolongement de l’extension en mer.
	(Photomontages Renzo Piano building workshop/Michel Desvigne paysagiste)

Monaco : un nouveau bord de mer signé Renzo Piano Quels vont être les aménagements ?

Les travaux du Larvotto débuteront en octobre prochain. Il s’agit de réhabiliter totalement le site pour un coût entre 50 et 80 millions d’euros

La signature d’un des plus grands architectes d’aujourd’hui, une rénovation totale des plages, une restructuration des promenades, des surfaces commerciales qui vont s’agrandir, la création d’une voie de desserte interne pour la livraison des marchandises et l’évacuation des déchets…

Le Larvotto de 2022, signé du grand architecte italien Renzo Piano, vient d’être présenté à Monaco. On le voit, il n’a rien d’une simple rénovation ! Mieux encore : les espaces paysagers sont pensés par Michel Desvigne, architecte paysagiste internationalement renommé. L’agence Olivier Deverini Architecture assurera le suivi architectural au niveau local.

Ce projet s’inscrit dans le prolongement de l’extension en mer et des accords conclus entre la SAM Anse du Portier et l’État. Il s’agit d’une vaste refonte du site qui donnera à l’évidence une vie nouvelle à l’avenue Princesse-Grace.

Fin des travaux début 2022

La somme de 20 millions d’euros doit être prise en charge par la SAM Anse du Portier. Le budget dédié à ce programme se situerait dans une fourchette de 50 à 80 millions d’euros. « Nous parlons du montant de l'opération incluant les travaux, les honoraires, le déplacement temporaire de certaines activités (crèche, école de plongée, poste de police) ou encore l'indemnisation des commerçants, souligne le gouvernement princier. À ce stade du projet, l'ensemble des postes sont en cours d'étude. Concernant le coût des travaux, qui est le plus important dans le budget de l'opération, il sera difficile, vu l'aspect qualitatif du projet, de descendre sous les 50 millions. »

Les travaux commenceront début octobre 2019, avec une fermeture complète de la plage jusqu’au mois de juin 2020. Pour la saison estivale 2020, le sable sera à nouveau accessible, avec des petits snacks, en juillet et août, en « mode dégradé », selon les termes de Marie-Pierre Gramaglia. Une nouvelle fermeture interviendra en septembre 2020 jusqu’au mois de juin 2021 avec une réouverture complète de la plage et des commerces.

La fin des travaux, qui se concentreront sur le parvis et les aménagements, est prévue pour le début 2022.

Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement - ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, a largement détaillé le projet quant aux aménagements et aux équipements publics (lire par ailleurs). Car, comme l’extension en mer, ce programme va mettre en œuvre des travaux maritimes au niveau de l’anse, des travaux d’infrastructures et de lourdes interventions sur les espaces publics.

Le site balnéaire du Larvotto se divise en trois niveaux : l’avenue Princesse-Grace, située en partie supérieure ; la promenade haute, comprenant trois restaurants ainsi qu’un kiosque à journaux ; la promenade basse, au niveau de la mer, avec ses commerces et ses plages. Selon le gouvernement, la complète rénovation va permettre à la fois de mieux protéger la plage avec des brise-lames installés entre les digues ; d’offrir des surfaces commerciales plus qualitatives et plus attractives qui pourront de surcroît rester en activité toute l’année ; d’élargir les espaces publics.

L’offre commerçante sera plus grande et plus diversifiée. Les restaurants plagistes bénéficieront de véritables salles intérieures, pour pouvoir rester en activité toute l’année.

Les accès piétons entre la promenade supérieure et la plage se feront via des escaliers et des ascenseurs.

Il n’y a plus d’accès au parking depuis la plage, les entrées et sorties se font par la promenade haute, notamment par des ascenseurs.

Une voie de desserte interne permettra la livraison des marchandises à l’arrière des commerces et l’évacuation des déchets..

Plus de 15 000 m2 d’espace public sur la promenade haute constituée d’une promenade ombragée par une pergola recouverte de panneaux photovoltaïques ; d’une aire de jeux pour les enfants.

Plus d’un kilomètre de piste cyclable sera créé en dehors du flux automobile, entre l’extension en mer et la rénovation du site du Larvotto.

Le projet d’éclairage prévoit la mise en valeur et la sécurisation des espaces publics la nuit ; un éclairage aux abords de la piste cyclable ; un éclairage en sous-face de la pergola ; un éclairage continu de la façade des commerces au niveau de la plage.

Des bornes de sécurité anti-intrusion seront installées le long de la promenade haute, avec des bornes escamotables au droit des accès véhicules.

Afin de mieux protéger la plage, des brise-lames par « géotubes » seront créés entre les digues. Cette solution a été privilégiée car elle est la moins invasive pour l’environnement. Selon le gouvernement, l’emprise des « géotubes » n’a pas d’incidence sur l’herbier de posidonies.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.