“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco toujours fragile

Mis à jour le 07/10/2019 à 10:27 Publié le 07/10/2019 à 10:27
En fin de match, Aleksandr Golovin a reçu un deuxième carton jaune pour une faute stupide. Il manquera le match contre Rennes.

En fin de match, Aleksandr Golovin a reçu un deuxième carton jaune pour une faute stupide. Il manquera le match contre Rennes. AFP

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco toujours fragile

Les Monégasques ont été dépassés dans tous les compartiments du jeu à Montpellier et ont sombré en silence dans l’Hérault pour la première fois depuis 29 ans. Inquiétant

Les Monégasques sont tombés de haut à La Mosson en s’inclinant 3-1. Même si ça n’était plus arrivé depuis 29 ans, ce n’est pas tant le résultat qui secoue les têtes ce matin mais la manière.

Mené au score après avoir réalisé une entame correcte, Monaco ne s’est pas battu pour inverser la tendance.

« C’est un peu le problème cette année, quand il y a des choses qui ne vont pas dans notre sens, on a tendance à baisser la tête, s’agaçait après la rencontre Benjamin Lecomte, une nouvelle fois très bon dans la cage. Ça arrive de prendre des buts mais, même à 2-0, le match n’était pas terminé. En deuxième mi-temps, on aurait pu faire bien mieux, mais ça n’a pas été le cas, et ils nous ont sanctionnés. On n’a pas agi comme une équipe, sinon on n’aurait pas sombré. »

Monaco joue mieux depuis un mois, mais sur le terrain le collectif et la cohésion restent dont encore très fragile. Il faut s’en inquiéter.

« Dès qu’ils ont pris le premier but on les a sentis assommés », abonde Geoffrey Dernis. L’ex-Montpelliérain, consultant pour France Bleu Hérault, dresse un constat glaçant de ce qu’il a vu à La Mosson : « C’est surprenant pour une équipe comme Monaco de lâcher. Parce que les Monégasques visent le Top 5, ont mis beaucoup d’argent sur certains joueurs, ont recruté... OK, dernièrement ils ont fait des beaux matches et marqué des buts, mais ce soir (samedi), je trouvais qu’ils abandonnaient vite psychologiquement. Dans les têtes ils ont semblé abandonner plutôt que de vouloir revenir au score. »

Devant les micros, le jeune Benoît Badiashile a nuancé la triste performance du soir. « Le premier but nous a fait mal, mais on a essayé de tout donner pour revenir. Mais ça ne s’est pas passé comme on voulait. Ce n’est pas un début de saison inquiétant parce qu’il reste encore beaucoup de matches. ça ne remet pas tout en question mais ça met un coup à notre dynamique, c’est le foot. »

Pourtant, ce genre de prestation remet bel et bien beaucoup de choses en question. A commencer par le leadership. Contre Montpellier, aucun cadre n’a semblé être en mesure de mettre le coup de fouet nécessaire pour avancer.

« On a eu l’impression que toute l’équipe avait accepté son sort, poursuit Dernis. J’ai l’impression qu’il n’y a pas de leader. A 1-0, il n’y a pas de réaction alors que pourtant, tu as des joueurs expérimentés. Un mec comme Fabregas doit secouer tout le monde. Là, ils ont tous continué de jouer à leur rythme comme si de rien était. Là, ça me choque ! Avec l’équipe qu’ils ont, l’expérience qu’il y a sur le terrain... ils ont subi. Pour ces raisons, Monaco a du souci à se faire. »

Menée 2-0 à la pause, l’ASM a débuté la deuxième mi-temps comme elle avait naïvement terminée la première en encaissant un 3e but.

Un coup de gueule poussé à la mi-temps ? « Les joueurs ne sont pas stupides, balayait Jardim après la quatrième défaite. Ils savent bien que la première période n’a pas été conforme à notre plan de jeu. On a essayé de changer les choses en deuxième période, mais quand vous avez donné autant de confiance à l’adversaire, c’est difficile. »

Contre Rennes après la trêve, les cadres devront prendre les choses en mains pour éviter une nouvelle défaillance mentale. Au coup d’envoi, Jardim devra se passer de Golovin expulsé stupidement en fin de match, Ballo-Touré et Gelson Martins suspendus.

A Monaco rien n’est simple.

4

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.