“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco Telecom fait la chasse aux zones d'ombre

Mis à jour le 15/11/2016 à 05:14 Publié le 15/11/2016 à 05:14
Les tunnels et galeries souterraines sont dorénavant couverts à 70 %, selon Monaco Telecom, et devraient l’être à 100 % d’ici à 2018.

Les tunnels et galeries souterraines sont dorénavant couverts à 70 %, selon Monaco Telecom, et devraient l’être à 100 % d’ici à 2018. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco Telecom fait la chasse aux zones d'ombre

L'opérateur monégasque améliore le réseau pour les téléphones portables dans les tunnels, les voies piétonnes souterraines, les immeubles et les parkings

Une meilleure couverture mobile. Tout le monde la réclame. Et c'est bien normal : s'il y a 10 % d'abonnés en plus chaque année (36 000 clients mobiles chez Monaco Telecom), le trafic, lui, augmente de 50 % par an ! Il est donc urgent, en permanence, d'offrir une meilleure connexion.

Or, coincée entre mer et montagne, avec une activité intense dans les tunnels et autres voies souterraines, avec des manifestations comme le Grand Prix qui décuplent les besoins, et avec, de surcroît, des frontières où les usagers basculent en permanence entre les opérateurs français et monégasque, la Principauté est considérée comme le territoire le plus complexe au monde après Hong Kong. Il faut donc savoir relever le défi !

« Nous avons fait une refonte totale du réseau mobile, explique Martin Peronnet, directeur général de Monaco Telecom. Le plan a démarré en juin et, après la phase de déploiement, nous sommes maintenant arrivés aux réglages. Mais d'ores et déjà, les résultats sont intéressants et il ne nous reste plus que quelques réglages. »

D'ici à la fin de l'année, les techniciens de l'opérateur monégasque doivent agir sur onze antennes. De petites perturbations sont donc possibles…

« Il faut que ça marche tout le temps et partout, explique Patrick Bouffel, le directeur "réseaux et systèmes" de l'opérateur. L'objectif est de permettre aux clients de Monaco Telecom de téléphoner où qu'ils se trouvent. »

Moins de coupures, plus de data

Cette année, une grosse partie de l'enveloppe des dix millions d'euros d'investissement a été consacrée à l'amélioration du réseau. Les résultats communiqués par Monaco Telecom sont encourageants : la couverture 3G à l'intérieur des bâtiments est passée de 55 à 79 %, les coupures ont baissé d'un tiers, la qualité des communications est passée en haute définition, 70 % des tunnels sont entièrement couverts en 3G. De plus, certains quartiers ont une couverture renforcée, comme à Fontvieille, aux Bougainvilliers, à la Villa Paloma, à l'héliport, à Saint-Roman et à Saint-Charles.

De même, la couverture est améliorée dans les galeries et voies piétonnes souterraines, comme au centre commercial de Fontvieille, l'accès au Musée océanographique, la gare, etc.

Mais selon la configuration des lieux, c'est parfois presque impossible. Par exemple, dans les ensembles immobiliers Les Tamaris, L'Hélios et les Jardins d'Apolline, la norme HQE impose un traitement qui stoppe les ondes. La seule alternative est alors d'installer des relais à l'intérieur.

Martin Peronnet et Patrick Bouffel veulent donc poursuivre les efforts. « Nous voulons offrir la 4G dans tous les tunnels début 2017 et couvrir tous les parkings à l'horizon 2018. »

Attention, on va tester…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.