Monaco sur la voie de la transparence fiscale

La Principauté est plus que jamais engagée sur la voie de la transparence fiscale.

Article réservé aux abonnés
axelle truquet Publié le 23/02/2016 à 05:13, mis à jour le 23/02/2016 à 05:13
Michaël Alesi

La Principauté est plus que jamais engagée sur la voie de la transparence fiscale. Pour preuve, le commissaire européen aux affaires économiques et financières Pierre Moscovici était sur le Rocher hier où il a paraphé un protocole de modification de « l'accord entre la Communauté européenne et Monaco prévoyant des mesures équivalentes à celles que porte la directive 2003/48/CE du Conseil ». En clair, ce texte prévoit la mise en œuvre du principe d'échange automatique des données bancaires.

« Ce paraphe marque une nouvelle étape majeure vers une plus grande transparence fiscale. Il ouvre un nouveau chapitre de notre histoire commune avec le renforcement de la coopération et la confiance entre l'Union européenne et Monaco. Il clôt dans le même temps celui de l'opacité et des suspicions d'évasion fiscale », a résumé Pierre Moscovici.

Le conseiller de gouvernement pour les Finances et l'Economie Jean Castellini a indiqué que tous les moyens humains et informatiques seront mis en œuvre pour garantir l'échange automatique des données dès 2018. « Le calendrier est serré mais les engagements seront tenus. »

 

Le commissaire européen a profité de ce déplacement pour visiter deux entreprises innovantes du secteur pharmaceutique et cosmétique : le laboratoire des Granions et Asepta.

En fin d'après-midi, il a été reçu en audience par le prince Albert II au palais. L'occasion pour Pierre Moscovici de « délivrer au souverain un message de coopération et de confiance mutuelle entre l'Union européenne et la Principauté ».

(Lire les détails dans nos éditions de Monaco et de Menton)

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.