“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco s'est effondré en seconde période

Mis à jour le 11/01/2018 à 05:17 Publié le 11/01/2018 à 05:17
Monaco a été terrassé durant la seconde période, n'inscrivant aucun point en quarante minutes !	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco s'est effondré en seconde période

Tout avait pourtant bien démarré pour les Monégasques, dimanche, dans ce match en retard (il avait été reporté le 2 décembre dernier pour cause d'intempéries).

Tout avait pourtant bien démarré pour les Monégasques, dimanche, dans ce match en retard (il avait été reporté le 2 décembre dernier pour cause d'intempéries). Après avoir concédé le premier essai du match par Di Iori (23'), portant la marque à 8-6, ils répondaient immédiatement par l'intermédiaire de Suzzoni, une nouvelle fois précieux au pied (8-9, 25'). Puis quelques minutes plus tard, Canino aplatissait dans l'en-but et marquait la supériorité monégasque dans la première mi-temps (11-14, 40').

Mais la maîtrise laissait peu à peu place à l'hésitation et, bousculés par l'intensité de Sisteron, les joueurs de Ludovic Chambriard flanchaient. Encaissant 24 points dont trois essais en seconde période, ils sont restés muets offensivement dans le même temps… (35-14, 80'). L'ASM Rugby est actuellement quatrième du championnat Honneur, avant le marathon de janvier. Retour sur le match avec le centre Thibaud Negre.

Un rythme de « sénateurs »

« On démarre bien le match, la première mi-temps est de très bonne facture. Il y a une bonne gestion tactique, on mène à la pause avec un bel essai et une maîtrise du jeu sans s'affoler. Puis Sisteron a augmenté son intensité. On n'a pas su répondre comme on peut l'imaginer sur un match à l'extérieur. Il y avait un peu plus d'agressivité, de combat… On est resté sur notre rythme de « sénateurs ». Quand on a commencé à prendre des points, on s'est affolé. Au niveau de la stratégie du jeu également. On a tenté des choses compliquées, on cherchait plus l'exploit individuel que collectif. »

Des absences à prendre en compte

« On a souffert de l'absence de quelques leaders qui, dans ces moments-là, nous permettent de continuer à exister ou de relancer la machine. On a fait monter de jeunes joueurs de la réserve, ils se sont intégrés dans un contexte assez difficile. C'est tout un ensemble de choses qui fait que l'on n'a pas pu et su répondre à l'intensité. Il va falloir retrouver du liant entre les avants et les trois-quarts. Au vu de l'adversité que l'on va avoir, il faudra trouver des ressources un peu plus profondes que la simple technique. »

Un mois chargé et décisif

« Le mois de janvier est décisif. Beaucoup de choses peuvent se jouer sur cette période. On a déjà grillé un joker, il y a encore deux déplacements périlleux (Saint-Saturnin dimanche et Istres le 28, NDLR) ainsi qu'une réception du leader Draguignan. Rien de simple, en somme. L'avantage, c'est que d'un dimanche à l'autre on peut vite faire le deuil d'un match raté. Cela va être le cas ce week-end.

Quatre matchs en quatre semaines… Quand on est sur une bonne dynamique, c'est super-agréable. Quand elle est moins bonne, le temps peut paraître plus long. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.