“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco s'active pour la préservation des océans

Mis à jour le 12/11/2018 à 05:15 Publié le 12/11/2018 à 05:15

Monaco s'active pour la préservation des océans

Lors de la 5e Conférence internationale « Our Ocean », le souverain a engagé sa fondation, ainsi que l'Institut océanographique dans des mesures concrètes pour lutter contre ce déclin

C'était il y a quelques jours à Bali. La cinquième édition de la Conférence internationale « Our ocean » réunissait des décideurs du monde entier pour préserver les mers et océans. Le rendez-vous a été initié en 2014 par John Kerry et entend bâtir une nouvelle relation entre l'homme et la mer.

Particulièrement soucieux de ces questions, le prince Albert II était de la partie, accompagné d'une délégation monégasque composée de Bernard Fautrier, vice-président administrateur-délégué de la Fondation Prince Albert II, Robert Calcagno, directeur général de l'Institut océanographique, Francis Staub, secrétaire de l'International Coral Reef Initiative pour Monaco, Wilfrid Deri, chargé de mission aux Relations Extérieures et de la Coopération et Auriane Pertuisot, chargée de projets marins à la Fondation Prince Albert II.

500 000e contre la pollution plastique

L'occasion pour le souverain d'annoncer des mesures concrètes pour lutter contre plusieurs fléaux. Concernant, les déchets plastiques dans les océans, aux côtés d'organismes partenaires, la fondation Prince Albert II a l'intention d'investir, en 2019, 500 000 euros dans le développement de l'initiative Beyond Plastic Med - BeMed, soutenant des projets concrets visant à réduire la pollution plastique en Méditerranée. En parallèle, le Musée océanographique, actif dans une coalition mondiale d'aquariums pour lutter contre la pollution par les plastiques, poursuit son rôle de mobilisation et de coordination du réseau.

Financement d'études sur les coraux

Sur la préservation des récifs coralliens, la Fondation entend poursuivre ses actions de conservation de la mer et encourager les études et les recherches sur l'amélioration d'une gestion durable de l'océan.

En 2018, elle a ainsi investi 4,5 millions d'euros et déjà mobilisé 3,5 millions d'euros pour 2 019. En parallèle, la Fondation avec le groupe Vulcan va investir 250 000 dollars dans un fonds global pour les récifs coralliens.

Le souverain milite d'ailleurs auprès des pays qui ne l'auraient pas déjà fait, de signer la « Déclaration pour la sauvegarde des récifs coralliens » qu'il a portée aux côtés du Prince de Galles lors de l'édition « Our Ocean » 2 017 à Malte.

Booster les aires marines protégées

À Bali, les membres de la délégation monégasque ont soutenu, tout au long de la conférence, la création d'aires marines protégées (AMP) effectives et bien gérées à travers le monde.

Le prince Albert II a d'ailleurs exprimé son soutien au président de Nouvelle-Calédonie, Philippe Germain, pour une protection ambitieuse de la mer de Corail.

Cette immense aire marine de 1,3 million de km² couvre notamment le tiers des récifs coralliens les mieux préservés de la planète. Philippe Germain s'est engagé à placer sous protection élevée 200 000 à 400 000 kilomètres carrés supplémentaires du parc naturel de la mer de Corail d'ici à 2 019.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct