“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco reste vigilant et prudent sur le cas Huawei

Mis à jour le 02/03/2019 à 10:29 Publié le 02/03/2019 à 10:29
Preuve de la confiance accordée à Huawei, Monaco Telecom, par le biais de son directeur général, a signé un accord stratégique sur l’Internet des objets avec le géant et fabricant chinois.	 (DR)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Monaco reste vigilant et prudent sur le cas Huawei

Au cœur des discussions dans le monde des télécoms et pointé du doigt par les Etats-Unis sur la sécurité, Huawei garde la confiance de la Principauté. Monaco Telecom a signé un accord stratégique

Au Mobile World Congress de Barcelone, grand-messe des télécoms, tous les regards étaient rivés sur Huawei. D’abord parce que le fabricant chinois a présenté en grande pompe sa dernière invention, un smartphone pliable répondant au doux nom de Mate X, un « joujou » technologique à 2 299 euros, tout de même.

Ensuite, parce que son état-major a fait le déplacement de Chine pour orchestrer une contre-attaque médiatique sur le dossier de la 5G. Objectif ? Répondre aux accusations des États-Unis et à sa campagne « anti-Huawei » sur la sécurité de ses matériels télécoms. L’administration américaine de Donald Trump accusant le géant asiatique d’intégrer des portes dérobées pour espionner les communications des États, au profit de Pékin.

« Huawei joue le jeu »

En terre catalane, Monaco a forcément prêté une oreille attentive à ces démentis. Huawei étant un partenaire technologique historique de Monaco Telecom, encore plus depuis la signature en septembre 2018 d’un accord pour faire de la Principauté le premier pays entièrement couvert en 5G (lire ci-contre).

« On a toujours été très vigilants sur cette question de la sécurité. Il y a eu la création de l’Agence monégasque de sécurité numérique (AMSN), la définition d’un certain nombre de règles dans la gestion de l’ensemble des interactions entre nos équipements et nos fournisseurs. On a un traçage de l’ensemble de ces interactions, réagit Martin Péronnet, directeur général de Monaco Telecom. On vérifie qu’on a des partenaires qui jouent le jeu et c’est le cas pour Huawei. »

Même son de cloche du côté de l’AMSN, l’autorité nationale en charge de la sécurité des systèmes d’information. « Que ce soit avec Huawei ou les autres fournisseurs, on est toujours vigilants et on surveille. Des dispositifs matériels sont mis en place pour contrôler ce qui rentre et ressort. Il y a également des gens qui surveillent les informations qui passent, explique Dominique Riban, son directeur. Lequel explique avoir des échanges réguliers avec des centres d’expertise pour partager des informations techniques et opérationnelles. À l’instar de son pendant français, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information.

« C’est une guerre économique sur laquelle il faut rester vigilant et attentif. Il ne faut ni être crédule, ni soupçonneux. Juste prudent. On ne saura jamais démêler le vrai du faux, autant sur un point économique que technique », poursuit-il.

Un partenariat signé

« Ce n’est pas le rôle de Monaco de condamner Huawei. On n’a pas vocation à rentrer dans des guerres économiques mondiales. Pour l’heure, il n’y a pas eu de condamnation formelle de Huawei », surenchérit Frédéric Genta, délégué interministériel chargé de la transition numérique en Principauté.

Preuve de la confiance indéfectible accordée à son partenaire, Monaco Telecom a même signé avec Huawei, en début de semaine au Mobile World Congress, un nouvel accord stratégique sur l’Internet des objets dans le cadre du projet « 5G Smart Nation » de la Principauté.

Concrètement, les deux entités collaboreront étroitement pour « développer des solutions technologiques et marketing dans ce domaine mais aussi sur le Big Data et le cloud pour offrir une large palette de services au bénéfice des citoyens monégasques », peut-on lire dans un communiqué. Dans les faits, cela peut s’illustrer, par exemple, par la connexion de tous les détecteurs d’incendie à une console centrale afin de mieux prévenir les feux et, de facto, limiter les dégâts matériels. Ou encore utiliser le système de tracking en connectant l’ensemble des véhicules de sécurité (pompiers, Sûreté publique…) pour localiser en direct ces engins et mieux les dispatcher sur le terrain.

D’autres services plus spécifiques à la 5G sont en phase de finalisation.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.