Monaco repart au charbon

Paillettes et tapis rouge ont été remisés au placard.

Article réservé aux abonnés
Florent Caffery Publié le 26/02/2016 à 05:04, mis à jour le 26/02/2016 à 05:04
Les Monégasques, ci-dessus lors de la réception au Ministère d'Etat pour fêter la victoire en Leaders Cup, retrouvent le championnat ce soir au Mans pour un match au sommet.
Les Monégasques, ci-dessus lors de la réception au Ministère d'Etat pour fêter la victoire en Leaders Cup, retrouvent le championnat ce soir au Mans pour un match au sommet. Michaël Alesi

Paillettes et tapis rouge ont été remisés au placard. Du moins pour l'instant. Ouattara and Co se sont offert une semaine de pur plaisir où la réception par le Prince a succédé au sans-faute en Leaders Cup. Mais le retour à la réalité du terrain est bel est bien là pour une rencontre au sommet du championnat où la première place est en jeu ! Le Mans fait office d'hôte ce soir dans son vaisseau d'Antarès et ne se privera pas pour pousser les Roca boys au-delà d'un nuage sur lequel ils ont pris (légitimement) leurs aises : « J'ai davantage peur de la fatigue émotionnelle que de celle physique, confie coach Mitrovic. Entre ces trois jours intenses à Paris puis les réceptions ici, ça fait beaucoup. »

Un affect loin d'être préjudiciable en terme de confiance mais qui pourrait rapidement être synonyme de boulet sanglé à la cheville monégasque. D'autant qu'en face, l'escouade sarthoise a eu tout le temps de décortiquer les raclées infligées par Monaco à Disney. Éjectés d'entrée (défaite 79-87 face à Chalon), le MSB et son artificier McKee (14,5 pts de moyenne) risquent d'avoir les dents qui rayent le parquet. De quoi laisser le technicien de la principauté délaisser volontiers son nouveau statut : « Ils restent sur deux revers (l'autre à Pau en championnat, ndlr) et leur motivation sera décuplée. Ils sont favoris. »

Une façon de soulager ses ouailles d'une pression supplémentaire mais en aucun cas un moyen de se retrancher derrière une éventuelle désillusion en terre mancelle. Le soufflet de la Leaders Cup ne doit pas retomber, l'ASM veut continuer à garnir la vitrine d'ici juin. Résultat, interdiction de sous-estimer la double confrontation au Mans (ce soir puis lundi en quart de finale de Coupe de France), même si les rotations vont valoir cher : « Il n'y a pas de choix à faire entre la coupe et le championnat, détaille Ouattara. A l'aller ils étaient très agressifs. Ce sera pire chez eux et ils vont nous attendre. » Nul doute que Yarou fait déjà le pied de grue sous les paniers d'Antarès. L'imposant pivot du MSB a prouvé à l'aller qu'il savait jouer avec les nerfs de ses adversaires (16 rebonds, 13 points). Il ne s'abstiendra pas de boucler la boucle.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.