Rubriques




Se connecter à

Monaco: le ministre d'État hospitalisé au CHU de Nice

Michel Roger, victime d'un « malaise », a été transféré à l'hôpital Pasteur « pour subir les examens les plus complets ». Le chef du gouvernement monégasque pourrait être absent plusieurs semaines

arnault cohen Publié le 15/12/2015 à 10:13, mis à jour le 15/12/2015 à 05:14
Michel Roger, le 9 décembre, lors d'une séance publique au Conseil national. Cyril Dodergny

À Monaco, les bonnes comme les mauvaises nouvelles se répandent à une vitesse folle. Le malaise du ministre d'État, survenu hier matin à son domicile, a fait le tour de la Principauté en un clin d'œil, bruissant de multiples rumeurs.

La réalité est que Michel Roger, 66 ans, a effectivement été victime d'un malaise, hier matin, alors qu'il se trouvait encore dans sa résidence, un bâtiment mitoyen du ministère d'État.

Le chef du gouvernement princier a été pris en charge par les sapeurs-pompiers et les médecins du Smur 06, avant d'être transporté au CHU de Nice, précisément à l'hôpital Pasteur « pour subir les examens les plus complets dans un service spécialisé et bénéficier des soins les plus appropriés », indique sobrement un communiqué du gouvernement princier.

Au ministère d'État, on se limite aux seules informations du communiqué de presse.

« Il se repose, il est entre de bonnes mains », ajoute-t-on sur le ton de la confidence.

 

Le communiqué du gouvernement ajoute que le « programme de travail » et les « représentations » du ministre d'État ont été modifiés en conséquence.

Un état de santé jugé « sérieux »

Autrement dit, Michel Roger ne devrait pas pouvoir reprendre ses activités avant plusieurs jours. Au minimum. Entre autres, il ne devrait pas être présent à la clôture de l'Année de la Russie à Monaco, ce jeudi 17 décembre.

Selon plusieurs sources, qui vont dans le même sens, on parle même d'une « indisponibilité de plusieurs semaines ». Le chef du gouvernement princier, en effet, a subi une intervention chirurgicale au cours de la journée d'hier. Son état de santé est jugé « sérieux ».

Au ministère d'État, on se refusait, hier soir, à tout commentaire ni pronostic, attendant avant tout un diagnostic médical précis. Ce qui devrait intervenir dans le courant de la matinée d'aujourd'hui.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.