“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco, le grand huit

Mis à jour le 14/12/2017 à 05:19 Publié le 14/12/2017 à 05:19
ça ne passe pas entre Craft et Robinson. Monaco continue son sans-faute.

ça ne passe pas entre Craft et Robinson. Monaco continue son sans-faute. Champions League

Monaco, le grand huit

Malgré des conditions défavorables pour préparer leur match, les Monégasques, partis le matin même, ont trouvé des ressources pour s'imposer en Lituanie. Les voilà presque en 8es de finale

Dans la salle en forme de hangar d'Utena, une aire de jeu pour enfants borde le terrain, les supporters scandent « Juve » (après tout, c'est l'Europe), les pom-pom girls dansent sur le folklore country, la wifi est en galère (un détail) et le chauffage ne marche pas très fort non plus, ce qui est plus ennuyeux pour un match de basket en plein mois de décembre dans le nord de la Lituanie.

Un environnement sympa, mais faisant plus penser à la ProB qu'à une Ligue dénommée champion.

Les Monégasques n'ont pourtant pas débuté cette rencontre avec les moufles, à l'image d'un Amara Sy en mode supersonique (10 pts d'affilée à 100%). Une façon pour l'Amiral de fêter une sélection méritée pour le All-Star Game, à 36 ans. De fait, la Roca Team a pris le large d'entrée (13-2, puis 15-8), mais, assez vite, il a fallu se rendre à l'évidence. Dans le camp monégasque, les jambes étaient plutôt lourdes et les idées pas toujours claires, notamment en défense, ce qui n'a rien de très étonnant (voir ci-dessus). La Juventus en a profité pour y croire, en trouvant des solutions, notamment à l'intérieur. L'ex-Antibois Kenny Gaines, arrivé depuis peu dans ses contrées baltiques, y est allé de son petit trois points… Malgré les efforts de Lacombe, Evans et Gladyr notamment, Utena a fini par passer devant, avant qu'Amara Sy, toujours lui, ne redonne l'avantage à l'ASM au buzzer de la mi-temps (48-47) Visiblement, Mitrovic a recadré certaines choses, et Monaco est reparti en posant plus les débats, avec Kikanovic à l'intérieur (55-47, 23e).

Mais le T3 d'un Dendy en mode guerrier et un ballon perdu exploité par Flowers replaçaient encore Utena sur les talons… De fait, si l'ASM a resserré les boulons derrière, il lui a fallu gérer le festival de LaRon Dendy, un intérieur américain dans un grand soir. Malgré Evans, Cooper, un grand Craft en défense et un Joseph très précieux au rebond, Utena était encore tout proche (89-85 à 1'15'' de la fin). Mais les Monégasques ont encore su puiser dans leurs ressources pour signer une 8e victoire en 8 rencontres de Champions League. Un grand huit qui fera date. A 6 journées de la fin des poules, la Roca Team a quasiment son billet pour les 1/8es en poche. Et c'est Amara Sy (21 pts, 6 rebonds) qui a conclu cette soirée lituanienne sur un gros dunk. Comme un symbole, capitaine exemplaire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct