Rubriques




Se connecter à

Monaco : la saison 2017-2018 de l'opéra dévoilée

Avec Alagna, Bartoli, Florez, Nebretko, un florilège de stars pour la prochaine saison lyrique

André PEYREGNE Publié le 04/05/2017 à 05:17, mis à jour le 04/05/2017 à 05:17
C'est sous les ors de la salle Garnier que le programme de la saison monégasque a été dévoilé hier.
C'est sous les ors de la salle Garnier que le programme de la saison monégasque a été dévoilé hier. Cyril Dodergny et A.P.

Magnifique, la saison lyrique qui vient de s'achever avec, notamment, un Trouvère de gala et un Tannhauser médiatisé dans l'Europe entière, en attente de diffusion télévisée et de production d'enregistrement vidéo !

À peine les échos en sont-ils éteints qu'une saison aussi belle, voire plus belle encore, a été annoncée pour 2017-2018 par son directeur Jean-Louis Grinda, en présence de MM. Celario, conseiller du Gouvernement, et Curau, directeur des Affaires culturelles.

Une pléiade de vedettes

 

Jugez plutôt. Une pléiade de vedettes : Cecilia Bartoli dans la Cenerentola de Rossini avec les Musiciens du Prince du 29 octobre au 4 novembre, Roberto Alagna dans Adriana Lecouvreur du 19 au 26 novembre, Juan-Diego Florez pour la première fois dans les Contes d'Hoffmann du 22 au 31 janvier, Leo Nucci dans un récital le 11 mars, Anna Netrebko dans un récital, le 1er février - en remplacement du Yolanta qu'elle avait dû annuler il y a deux saisons.

Comme toujours avec Jean-Louis Grinda depuis dix ans, on aura droit à un beau mélange de tradition et de nouveauté. Pour ce qui est de la nouveauté, deux opéras seront représentés pour la première fois à Monaco.

Le premier est Peter Grimes du compositeur anglais du XXe siècle Benjamin Britten, du 20 au 28 février. Le héros sera incarné par le super ténor José Cura.

Un Verdi jamais joué à Monaco

 

Le second opéra jamais joué sur la scène monégasque sera… de Verdi. Oui, il y a encore des opéras de Verdi qui n'ont jamais été donnés à Monaco. En l'occurrence, celui-ci n'a jamais été joué sur beaucoup d'autres scènes internationales. Il s'agit d'un opéra de jeunesse intitulé les Brigands en français, I masnadieri en italien, et qui est plein de panache.

Il sera donné du 11 au 24 avril. Le grand ténor Ramon Vargas sera au nombre de ces brigands.

En plus de cela, deux Faust, poussés par l'esprit satanique de Méphisto, viendront se glisser au milieu de la saison : un, sous forme de ciné-concert, le 8 novembre, lors d'une séance où le film de Murnau de 1926 sera accompagné au piano par cet extraordinaire improvisateur qu'est Jean-François Zygel; l'autre, du 23 au 29 mars, dans la version bien connue de l'opéra de Gounod où l'on entendra l'un des derniers nouveaux grands ténors internationaux, le Maltais Joseph Calleja.

Et ce n'est pas tout ! Quelques jours après avoir été vu sur toutes les télévisions du monde lors du concert du Nouvel An, le philharmonique de Vienne sera le 12 janvier salle Garnier à Monaco sous la direction de Gustavo Dudamel.

Il viendra nous souhaiter une bonne année. Avec un tel programme, au niveau lyrique, elle ne pourra que l'être !

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.