“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La New Generation à l’assaut de la piste

Mis à jour le 02/02/2020 à 11:23 Publié le 02/02/2020 à 11:22
Représentantes de l’école du cirque d’Éthiopie, les acrobates Black Diamonds rivalisent de souplesse.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La New Generation à l’assaut de la piste

Ils sont une cinquantaine de jeunes artistes parmi la sélection du neuvième festival New Generation tout le week-end sous le chapiteau. Et le niveau est aussi bon que chez les grands !

À l’âge où l’on construit ses rêves, eux réalisent déjà les leurs, en se produisant en vedette sur la piste du cirque de Monte-Carlo.

La neuvième édition du festival New Generation, qui s’est ouverte hier, tient sa promesse : celle d’être la seule et unique compétition au monde à offrir aux artistes en devenir, une piste de cirque professionnelle.

Et la cinquantaine de jeunes artistes engagés cette année ne s’est pas fait prier pour faire le show hier. Simply The Best, simplement le meilleur comme le chante la troupe dans le numéro d’ouverture du spectacle.

La fougue en plus

L’édition 2020 tient ses stars : deux Clowns d’or du « grand » festival, qui retentent leur chance dans la compétition New Generation. D’abord, le jeune cavalier Ivan Frédéric Knie, qui s’engage seul sur la piste avec sa horde de chevaux. Mais aussi les étonnants acrobates Martinez Brothers, où le grand frère fait voltiger son cadet dans un tour d’antipodistes rarement aussi bien exécuté.

La sélection, qui compte une vingtaine de numéros cette année, a aussi d’autres pépites. Le trio Black Diamonds, par exemple, trois gymnastes à la souplesse redoutable venues d’Éthiopie. Côté souplesse, l’Ukrainienne Viktoriia Dziuba n’est pas en reste dans un numéro de contorsion où son bassin devient aussi malléable qu’un chewing-gum.

Autre performance remarquable : celle de Steven Ferreri, un fil-de-fériste espagnol qui enchaîne les cabrioles en équilibre sur un fil, jusqu’à sauter dans un cerceau serti de poignards. Ou encore l’Américain Matthew Casey, tout en force et en poésie en duo avec son cerceau accroché dans les airs.

Très applaudis aussi, les artistes de la troupe acrobatique d’Anhui impressionnent. Tandis que la première, couchée sur le dos, tient en équilibre sur la plante de ses pieds une pyramide de huit chaises, l’autre escalade ce mât de cocagne pour aller tutoyer le sommet du chapiteau. Épatant !

Tout n’était pas parfait, mais porté par la fougue synonyme de la jeunesse, le festival junior n’a rien à envier à son aîné. Et joue presque à égalité. On y sent d’ailleurs parfois davantage la glorification de la performance et la volonté des artistes de pousser leur corps à leur acmé. Tout l’art du cirque en somme !

Au jury désormais, présidé par Pauline Ducruet, de voter pour décerner, cet après-midi, les Junior d’or, d’argent et de bronze.

Avec une seule barre verticale pour appui, le duo Our Story livre avec brio un numéro comme une  allégorie de l’amour.
La troisième représentation du spectacle est prévue aujourd’hui à 15 h.
L’une soutient en bas un empilement de chaises sur lequel l’autre enchaîne les pirouettes : le numéro d’antipodistes des jeunes artistes de la troupe acrobatique de Anhui est spectaculaire.
Ivan Frédéric Knie, comme un prince dans son numéro de chevaux en liberté.
Enchaînant les sauts périlleux en équilibre sur un fil de fer,  l’Espagnol Steven Ferreri a joué les trompe-la-mort.
L’Américain Matthew Casey, impressionnant et poétique au cerceau.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.