Rubriques




Se connecter à

Monaco II touche le fond

Pour les deux équipes enlisées dans les bas-fonds du classement, une défaite, juste avant la trêve, sonnait comme une banqueroute.

larbi djazouli Publié le 22/12/2019 à 10:03, mis à jour le 22/12/2019 à 10:03
Les Monégasques (à droite) ont encore chuté en craquant une nouvelle fois en fin de partie.
Les Monégasques (à droite) ont encore chuté en craquant une nouvelle fois en fin de partie. L. D.

Pour les deux équipes enlisées dans les bas-fonds du classement, une défaite, juste avant la trêve, sonnait comme une banqueroute.

Dans le premier acte, les visiteurs, avec deux réalisations d’avance au compteur - Bouroi sur un tir puissant à l’entrée de la surface (14’) et Faivre sur penalty (28’) -, pensaient avoir décroché le jackpot.

« On a joué cette première période avec la peur au ventre du fait de notre position au classement, expliquait Robert Mouangue, le directeur sportif de l’ASSP, qui a fréquenté le centre de formation de l’AS Monaco de 1976 à 1979 du temps des Amoros, Bellone, Bijotat et Puel. On sentait les joueurs tendus. On a manqué d’agressivité, ce qui nous a contraints à trop reculer. Il ne fallait pas davantage pour mettre nos adversaires, très bons techniquement, sur orbite. »

 

« Mais attention, c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens. Sur certaines actions, on a manqué de justesse », tempérait David Bechkoura, le coach monégasque.

Mahaya d’abord (49’), puis Labonne (88’) et Yahia (90’) faisaient craquer les réservistes de la Principauté et validaient les craintes de leur entraîneur dans une deuxième mi-temps marquée par une panne d’électricité de 16 minutes.

Incapables, donc, de conserver leurs deux buts d’avance, les Monégasques subissaient leur dixième défaite de la saison.

Les voilà lanterne rouge....

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.