“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco II tombe sur un mur

Mis à jour le 31/01/2016 à 05:06 Publié le 31/01/2016 à 05:06
Pour la première fois de la saison, Tarbes n'a pas encaissé de but. Mexique a touché du bois.

Pour la première fois de la saison, Tarbes n'a pas encaissé de but. Mexique a touché du bois. J-F. O

Monaco II tombe sur un mur

Il s'appelle Ibrahim Koné.

Il s'appelle Ibrahim Koné. Hier, à lui seul, le portier tarbais a écœuré les joueurs monégasques en sortant toute la panoplie du gardien de but. Parades brillantes, prises de balle rassurantes, sorties autoritaires, communication permanente avec ses coéquipiers... Un véritable mur. Monaco a pourtant tout essayé pour tromper sa vigilance : jeu en profondeur vers Labeau, jeu sur les côtés grâce aux montées de Nguinda et Alvarez, tentatives lointaines.

Le contenu a même été plus que satisfaisant avec des longues phases de conservation, des redoublements de passe, des centres à foison. Seulement, la réserve de la Principauté a constamment buté sur le capitaine tarbais Ibrahim Koné.

Labeau (6'), Boukholda (37'), Labeau de nouveau (69'), Mills (74') n'ont pas connu la réussite devant le gardien visiteur. D'une frappe enroulée, Mexique a failli marquer. Mais Koné s'est envolé pour dévier le ballon du bout des doigts sur la barre (52'). Andzouana s'est présenté seul face au but, mais encore une fois, le gardien tarbais a détourné la frappe sur son poteau (76'). Et quand il a été trop court sur une reprise de la tête de Labeau, la barre l'a sauvé (14').

Et puis, il a suffi d'un contre à Tarbes pour inscrire le seul but de la partie. En tout début de seconde période, Randriantsara a lancé Djacko en profondeur par-dessus la défense azuréenne. L'ailier gauche a subtilement lobé Tropeano, qui venait tout juste de remplacer Sourzac, blessé, à la mi-temps, et n'avait pas encore touché le ballon (0-1, 51'). Malgré la déception de la défaite, le coach monégasque Souleymane Cissé retenait la bonne copie livrée par son équipe : « On a manqué d'efficacité dans les deux surfaces. Mais mes joueurs ont tout donné pour marquer des buts. Ils ont fait ce qu'il fallait dans le contenu, dans l'animation du jeu, mais la réussite n'était pas au rendez-vous. »

Au classement, Monaco perd une place (5e), avec un match en retard à jouer à Bayonne la semaine prochaine.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct