Rubriques




Se connecter à

Monaco II piégé par Tarbes

Quatrième match sans succès pour les réservistes monégasques qui ont dû s'incliner hier soir sur leur terrain de La Turbie face au réalisme des Tarbais.

Publié le 11/12/2016 à 05:08, mis à jour le 11/12/2016 à 05:08
Jean-François Ottonello

Quatrième match sans succès pour les réservistes monégasques qui ont dû s'incliner hier soir sur leur terrain de La Turbie face au réalisme des Tarbais.

Pourtant, tout avait bien débuté pour les Rouge et Blanc, qui, maîtres du ballon, ouvraient le score grâce à une tête de Cissé à la réception d'un coup-franc (1-0, 20'). « On avait fait le plus dur en débloquant la situation face à une équipe regroupée, bien en place et difficile à manœuvrer », expliquait le milieu de terrain Tristan Muyumba.

 

Dominateur mais peu percutant, Monaco se faisait ensuite surprendre deux fois avant la pause par des visiteurs solides et jouant tous les coups à fond.

Le latéral droit Pianelli était à l'origine des deux buts tarbais sur des centres que convertissaient en buts Le Maître (1-2, 36') puis Loumingou (1-2, 44'). « On a fait une première mi-temps très moyenne et on s'est justement fait bouger par le coach dans le vestiaire », avouait Muyumba.

Après la pause, Monaco mettait la pression mais ce sont les Haut-Pyrénéens qui trouvaient encore l'ouverture suite à une erreur défensive de Mbae dont profitait le rentrant Delanys (1-3, 64'). L'ASM revenait dans la foulée par Muyumba (2-3, 66') puis poussait jusqu'au bout pour égaliser. En vain. Tarbes réalisait la bonne affaire en grimpant à la 2e place alors que l'ASM continue de s'engluer dans le ventre mou du classement.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.