“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco finit par craquer

Mis à jour le 26/06/2019 à 10:30 Publié le 26/06/2019 à 10:30
L’ASVEL de Theo Maledon aura finalement eu le dernier mot face au Monaco de Lazeric Jones.

L’ASVEL de Theo Maledon aura finalement eu le dernier mot face au Monaco de Lazeric Jones. AFP

Monaco finit par craquer

Les hommes un mois après les femmes !

Les hommes un mois après les femmes ! L’Asvel de Tony Parker est devenue championne de France de basket en l’emportant à Monaco, 66 à 55, dans la « belle » de la finale, sous les yeux de son président, hier à l’Astroballe.

Les Villeurbannais ont profité de l’avantage du terrain, acquis en même temps que la première place de la saison régulière, pour décrocher leur 19e titre national (record amélioré), trois ans après le précédent. Mais ce fut dur !

Vainqueurs autoritaires des deux premières manches, ils ont été bousculés aux matchs 3 et 4 puis encore en première période hier, dans une salle transformée en étuve (34,7 degrés), par des Monégasques qui menaient de huit points à la pause.

Les Villeurbannais ont été mis dans les cordes en première période par Lazeric Jones et Dee Bost (13 points chacun). Ils ont resserré leur défense dès le retour des vestiaires (seulement 20 points encaissés en seconde mi-temps) et trouvé la mire à trois points avec A.J. Slaughter (11 points). Poussés par leur public, parmi lesquels des ultras du foot, ils étaient repassés devant dès le milieu d’un troisième quart-temps calamiteux pour la Roca Team (24-6, un seul panier pendant la période). Ils n’allaient plus être rejoints.

Président et actionnaire majoritaire depuis 2014, désormais retiré des parquets, Parker ne pouvait pas envoyer meilleur signal aux dirigeants de l'Euroligue à quelques mois du grand retour de l'Asvel (et du basket français) dans la compétition reine du continent. Elle disposera de deux saisons pour faire ses preuves avant d'obtenir un ticket permanent.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.