“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco fête Saint-Roman

Mis à jour le 10/08/2017 à 05:10 Publié le 10/08/2017 à 05:10
Les traditionnelles cocardes bicolores étaient  vendues au profit du Comité des fêtes.

Les traditionnelles cocardes bicolores étaient vendues au profit du Comité des fêtes. L.M.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco fête Saint-Roman

La Principauté a fêté hier l'un de ses Saints Patrons. Aubade, procession et messe, suivis d'un apéritif : l'occasion de se retrouver et de tenter de perpétuer les traditions

Dans la cathédrale, sur l'autel qui lui est consacré, une messe a été célébrée hier matin pour honorer Saint-Roman, l'un des deux patrons de Monaco, soldat romain décapité le 9 août de l'an 258.

Auparavant, le Comité des fêtes avait fait une aubade dans les rues de la vieille ville, accompagné de musiciens. Un moment de grande convivialité, qui surprend toujours autant les touristes. Des visiteurs surpris aussi de trouver dans la cathédrale une messe en langue monégasque.

À l'issue de la célébration, deux petits trains ont fait le tour de Monaco Ville. Un trajet inopinément animé par un groupe de jeunes missionnaires (lire ci-dessous), sous le regard ébahi des passants.

Cette dernière des trois célébrations annuelles s'est clôturée par un apéritif, qui n'aurait pas été parfait, sans les succulents barbajuans.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.