“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco est un exemple de tolérance

Mis à jour le 23/03/2017 à 05:04 Publié le 23/03/2017 à 05:04
L'ancien président allemand Christian Wulff (entre le Secrétaire d'Etat Jacques Boisson et le conseiller-ministre Patrice Cellario) a été accueilli par le Club Allemand international.

L'ancien président allemand Christian Wulff (entre le Secrétaire d'Etat Jacques Boisson et le conseiller-ministre Patrice Cellario) a été accueilli par le Club Allemand international. B.V.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco est un exemple de tolérance

La salle de conférence de l'hôtel Métropole était comble, vendredi soir.

La salle de conférence de l'hôtel Métropole était comble, vendredi soir. Monégasques, Allemands, Français, tous étaient réunis pour écouter le discours de Christian Wulff, ancien président fédéral d'Allemagne (2010-2012), invité par le Club Allemand international.

Souvent oubliée au profit du chancelier, cette fonction est néanmoins très importante et symbolique aux yeux des Allemands.

Membre du parti démocrate chrétien d'Angela Merkel, la CDU, Christian Wulff a souhaité mettre au centre de son discours le thème de la sécurité, en insistant sur la tolérance. « Nous vivons dans une époque compliquée. Il y a beaucoup de terreur, de peur, et les citoyens cherchent des solutions simplistes. C'est exactement ce que les terroristes cherchent à faire, nous séparer. »

Très au fait de la situation en France et des récentes attaques terroristes, Christian Wulff souhaite que certaines réactions servent de leçons de tolérance : « Je prends souvent comme exemple Lassana Bathily, l'un des vendeurs de l'hyper-cacher, qui était musulman. Nous sommes tous dans le même bateau et il faut s'entraider. » C'est en ce sens qu'il décrit Monaco comme un exemple de tolérance : « Beaucoup de nationalités se côtoient ici, les gens vivent les uns avec les autres. Et puis il y a également beaucoup d'empathie pour les autres pays. Le prince Albert est un modèle. »

Concernant l'élection présidentielle française, Christian Wulff ne préfère pas se prononcer sur son candidat favori. Il évoque néanmoins ce qu'il attend du futur président. « Je voudrais un président français fort, qui soit dans la lignée des alliances qu'on a vues entre Adenauer et De Gaulle, puis entre Schmidt et Mitterrand, pour combattre le racisme et tous les extrémismes. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.