“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco en plein travail

Mis à jour le 23/08/2019 à 10:21 Publié le 23/08/2019 à 10:21
A Bormio, Sasa Obradovic scrute le moindre détail.

A Bormio, Sasa Obradovic scrute le moindre détail. Dir/Comm

Monaco en plein travail

À Bormio, sous les sommets de la station transalpine, Sasa Obradovic se dit presque surpris.

À Bormio, sous les sommets de la station transalpine, Sasa Obradovic se dit presque surpris. Mais en bien.

« J’ai senti des joueurs hyper motivés dès le premier jour. Je crois que nous avons un groupe prêt à se battre », souligne le coach des vice-champions de France.

Depuis le 10 août et jusqu’au 25 (fin de la préparation à Bormio) la Roca Team en bave, à raison de deux grosses séances par jour sur le parquet italien, non loin de la célèbre Stelvio, la future piste des JO 2026. « Comme prévu, on s’entraîne très dur. Muscu, courses, basket, tout l’attirail est au menu, confirme Kim Tillie. Le coach nous inculque ses principes au millimètre près ».

« Pour atteindre de gros objectifs, il faut viser haut, explique Sasa Obradovic. L’ASVEL sera encore le favori cette saison, mais il y aura pas mal d’équipes désireuses d’aller attaquer le titre, dont Monaco. Ce qui me préoccupe actuellement, c’est la réussite du prochain entraînement, pas les prévisions à long terme ».

À l’intersaison, l’ASM a encore beaucoup changé. Seuls Yak Ouattara, Dee Bost et Eric Buckner sont restés au bercail. Obradovic a formé un groupe comme il le souhaitait, costaud et homogène. Sur le papier, c’est du lourd. Et de visu, l’impression de puissance est palpable.

« Nous avons des combo- guards qui peuvent occuper les 2 positions, meneur et 2e arrière (Dee Bost, Anthony Clemmons, Dylan Ennis), explique Sasa Obradovic. Au niveau des intérieurs, nous avons aussi de la polyvalence. JJ O’Brien peut jouer en position 3 ou 4, nos pivots (Kim Tillie, Eric Buckner, Will Yeguete, Landing Sané) peuvent évoluer 4 ou 5. Il nous reste un poste à pourvoir au niveau des étrangers, nous devons y penser mais nous sommes bien pourvus d’ores et déjà. Nous verrons pour la suite. »

En attendant, donc, c’est boulot-boulot : « A Bormio, il n’y a que la montagne et nous. Pour apprendre à se connaître, c’est parfait ! », glisse le nouvel arrière canado-serbe, Dylan Ennis.

17 sept : Le Mans - ASM (Coupe de France).

21 sept. : ASM - Gravelines (Jeep Elite)


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct