“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco devient le 27e membre de l'European Casino Association

Mis à jour le 02/07/2018 à 05:11 Publié le 02/07/2018 à 05:11
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco devient le 27e membre de l'European Casino Association

Pascal Camia, vice-président Marketing de l'European Casino Association (ECA), a accueilli jeudi 28 et vendredi 29 juin des représentants de l'association qu'il a souhaité intégrer pour les Jeux de la SBM, dont il est directeur général.

Pascal Camia, vice-président Marketing de l'European Casino Association (ECA), a accueilli jeudi 28 et vendredi 29 juin des représentants de l'association qu'il a souhaité intégrer pour les Jeux de la SBM, dont il est directeur général. Monaco est le 27e pays membre de l'ECA.

Dans le cadre de cette rencontre à l'Hermitage, Pascal Camia a pu notamment échanger avec le Suédois Per Jaldung, le patron de Casino Cosmopol AB et président de l'ECA, et Dietmar Hoscher, membre du conseil du Casino d'Autriche et vice-président « lois et réglementations » de l'ECA.

Addiction et place des femmes

Les professionnels des Jeux ont évoqué les différents problèmes auxquels ils sont confrontés. Un véritable échange, l'association représentant 70 000 employés et cadres de jeux.

Il fut notamment question de résoudre l'équation fragile entre le plaisir d'une activité et les limites qu'imposent les législations en cas de risque d'addiction supposé. Il faut savoir que 2 % des joueurs seraient concernés. « La très grande majorité de nos clients n'ont pas de problème », souligne Per Jaldung. Mais les directeurs de casinos sont sensibilisés à cette problématique, qui peut aller jusqu'à consigner des joueurs.

Autre évolution à poursuivre : la place des femmes dans les métiers du jeu. Elles seraient 20 % en Autriche. Bien moins à Monaco. Mais tous les directeurs le disent : « L'objectif est 50 %». Une évolution qui sera toutefois difficile à atteindre en Principauté du fait de la démographie singulière du pays.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.