Rubriques




Se connecter à

Monaco Classic Week : la Belle Époque sur les flots

C'est au large que la Principauté se fait belle à ces heures. Jusqu'à demain, le Yacht-club organise des régates avec quelque soixante-dix unités de tradition. Un formidable spectacle

Joelle Deviras Publié le 15/09/2017 à 05:24, mis à jour le 15/09/2017 à 05:24
Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Le bulletin de météo spécial peut mettre certains bateaux en difficulté. Impossible de lancer sur l'eau ces vieilles dames fragiles et délicates. » Hier matin, Thierry Leret, président du comité de courses de la Monaco Classic Week n'a fait partir que quatre 15 mètres au lieu de soixante-dix unités. Impossible de faire prendre le moindre risque à ces bateaux, voiliers et motor-yachts d'exception du début du siècle dernier.

Certes, le spectacle fut moins impressionnant que prévu. Mais sur le tender qui suit les quatre bateaux à voiles, on comprend le choix du Yacht-club de Monaco, organisateur de l'événement. Houle, vagues et vent… On arrive quelque peu mouillé de la promenade en mer.

 

Au large de la baie, tous les yeux se portaient sur Tuiga, vaisseau amiral du Yacht-cub depuis 1995, habituellement barré par Pierre Casiraghi ou Bernard d'Alessandri. Mais le fils de la princesse Caroline de Monaco et le Secrétaire général du Yacht-club étaient en déplacement hier. « Mercredi, nous avons gagné la première manche car la mer était stable », explique Beppe Zaoli, président du Yacht-club de San Rémo (Italie) et à la barre de Tuiga hier.

Perpétuer la tradition

À bord, dix-huit amis, navigateurs assidus, perpétuent une tradition qui lie indéfectiblement Monaco et le yachting. Un lien essentiel selon Bernard d'Alessandri qui promet d'essayer de barrer aujourd'hui : « La Classic Week conjugue passé et présent. Le yachting fait partie de l'ADN de la Principauté. Cette tradition doit se perpétuer. » « Nous entretenons et naviguons avec ce bateau comme depuis un siècle », explique Olivier Campana, directeur technique et d'exploitation au Yacht-club. Lui veille sur le bateau toute l'année et participe à toutes les régates. C'est ainsi qu'Olivier Campana a pu naviguer avec les plus grands, tous amoureux de Tuiga : le navigateur Eric Tabarly, l'explorateur Mike Horn, Dennis Conner, quadruple vainqueur de l'America's Cup, Sébastien Josse, Laurent Bourgnon, Paul Cayard, double vainqueur de la Louis Vuitton Cup, Isabelle Autissier, Catherine Chabaud…

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.