“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco au bout du capot

Mis à jour le 27/10/2018 à 05:10 Publié le 27/10/2018 à 05:10
Après un passage par Monaco, les concurrents vont attaquer le Turini de nuit.

Après un passage par Monaco, les concurrents vont attaquer le Turini de nuit. archives Jo Lilliini/ACM

Monaco au bout du capot

Les 40 équipages du rallye électrique seront de retour en Principauté cet après-midi. Une brève pause avant d'attaquer le col du Turini, de nuit, et dans des conditions météorologiques instables

Après trois jours d'aventure, les quarante équipages du eRallye arriveront dans l'après-midi à Monaco, au départ de Laragne, dans les Hautes-Alpes. Et si l'été a joué les prolongations toute la semaine à Monaco, la donne va changer ce week-end. « La difficulté résidera dans la météo. On va vers une dégradation du temps. Avoir de la neige au col de Turini, ce serait quand même assez extraordinaire. Mais avant les épreuves de samedi soir, on passera au col de Fontbelle entre Sisteron et Thoard, encore plus haut en altitude, où le risque de neige est encore plus élevé », confie Christian Tornatore.

Des prévisions confortées par la fermeture, annoncée hier après-midi, des cols de la Lombarde et de la Bonette « en raison des conditions météorologiques défavorables prévues ce week-end, pour une durée indéterminée. »

Les quarante équipages ont donc intérêt à se cramponner ou à déposer un cierge, voir les deux. Idem pour les équipages de VIP et de journalistes qui participeront à l'étape nocturne au col de Turini, dont le directeur des rédactions de Nice-Matin, Denis Carreaux (lire ci-dessous) et Thibaut Parat, journaliste à Monaco-Matin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct