“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Moins de lettres mais une explosion de colis à La Poste

Mis à jour le 17/03/2016 à 05:03 Publié le 17/03/2016 à 05:03
Entre 2011 et 2015, le volume des lettres a baissé de 28,53 %, dans le même temps, les colis ont augmenté de 3,13 % et les Chronopost de 68,72 %.

Entre 2011 et 2015, le volume des lettres a baissé de 28,53 %, dans le même temps, les colis ont augmenté de 3,13 % et les Chronopost de 68,72 %. Ax. T.

Moins de lettres mais une explosion de colis à La Poste

Entre 2011 et 2015, le volume du courrier a chuté de 28,53 % mais dans le même temps, les Chronopost ont bondi de 68,72 %. Il a donc fallu que les facteurs s'adaptent

Finies les jolies lettres enflammées. Finies les factures de parking. Finies les cartes postales… Ou presque. Car c'est un fait : le courrier « papier » a perdu beaucoup de vitesse ces dernières années. La faute aux e-mails et à la dématérialisation. Maintenant, on peut recevoir la majorité de ses factures et même ses relevées de compte bancaire directement sur sa messagerie électronique. Pour autant, les facteurs, eux, ne risquent pas de disparaître : leurs métiers évoluent. Car s'il y a beaucoup moins de lettres, le nombre des colis explose. Grâce, cette fois, à la vente par correspondance conjuguée à la multiplication des achats sur internet.

La Poste de Monaco s'adapte régulièrement pour continuer à assurer ce service public de la meilleure façon possible. Car les chiffres ne mentent pas.

Davantage de tournées colis

« Entre 2011 et 2015, le volume des lettres a baissé de 28,53 %, dévoile le directeur Jean-Luc Delcroix,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct