“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Modric : Ne pas être distrait par les récompenses

Mis à jour le 13/11/2019 à 10:33 Publié le 13/11/2019 à 10:33
« C’est dans l’ADN du Real de gagner des trophées. »

« C’est dans l’ADN du Real de gagner des trophées. » T.M.

Modric : Ne pas être distrait par les récompenses

Le milieu de terrain du Real Madrid et de la Croatie a devancé Messi, Ronaldo, Agüero... dans les suffrages des fans aux Golden Foot Awards et soulevé son « Pied d’Or », hier soir à Monaco

D’ordinaire, les chefs d’orchestre occupent l’espace avec autorité. Lui fait dans la délicatesse balle au pied. Tout en toucher et en vista. Luka Modric n’a pas besoin de baguette pour sublimer ses coéquipiers et s’accommode d’un mouchoir de poche pour exprimer sa magie. Pièce maîtresse de la sélection croate, qu’il a menée en finale de la Coupe du monde 2018 en étant sacré meilleur joueur du tournoi, le milieu de terrain fait aussi partie de la génération dorée qui, sous l’ère Zidane, a accumulé les Ligues des Champions comme Monaco les transferts.

À 34 ans, Modric, élevé au Dynamo Zagreb avant d’illuminer le jeu des Spurs de Tottenham (2008-2012), pèse ainsi quatre titres continentaux et autant de Mondiaux des clubs avec les « Merengue ». Résultat, il a mis fin à l’hégémonie Messi-Ronaldo en 2018 en remportant son premier Ballon d’Or. Auquel il a donc ajouté un Golden Foot Award, hier soir au Fairmont, succédant au palmarès à l’attaquant uruguayen du PSG, Edinson Cavani. Avant de soulever son « Pied d’Or », Modric a accepté de nous recevoir dans sa chambre.

Magnéto.

Antonio Caliendo, fondateur des Golden Foot ici dans son bureau, a décidé de créer le Legends Club.
Antonio Caliendo, fondateur des Golden Foot ici dans son bureau, a décidé de créer le Legends Club. J.F. Ottonello
Josè Altafini (Juventus Turin, Milan), qui a disputé la Coupe du monde 1958 avec le Brésil et celle de 1962 avec l’Italie, entre de plain-pied dans le club des Légendes.
Josè Altafini (Juventus Turin, Milan), qui a disputé la Coupe du monde 1958 avec le Brésil et celle de 1962 avec l’Italie, entre de plain-pied dans le club des Légendes. Dylan Meiffret
À gauche : Roberto Carlos a remis son trophée à l’Italienne Carolina Morace. À droite : le Brésilien Falcão devient Légende.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.