“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Mobilisés pour sauver les chauves-souris en Europe

Mis à jour le 10/10/2018 à 05:08 Publié le 10/10/2018 à 05:08
La 8e réunion des Parties de l'Accord relatif à la conservation des chauves-souris en Europe (Eurobats) se tient jusqu'à ce soir au Novotel.

La 8e réunion des Parties de l'Accord relatif à la conservation des chauves-souris en Europe (Eurobats) se tient jusqu'à ce soir au Novotel. Stéphane Danna / Dir. Com.

Mobilisés pour sauver les chauves-souris en Europe

Depuis dimanche et jusqu'à ce soir, la Principauté accueille, au Novotel, la 8e réunion des Parties de l'Accord relatif à la conservation des chauves-souris en Europe (Eurobats).

Depuis dimanche et jusqu'à ce soir, la Principauté accueille, au Novotel, la 8e réunion des Parties de l'Accord relatif à la conservation des chauves-souris en Europe (Eurobats).

Cet Accord a été instauré en 1991, sous les auspices de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS), en raison de l'état inquiétant des populations de chauves-souris en Europe.

La Principauté a rejoint cet Accord en 1999, en raison de la présence, sur son territoire, de nombreuses espèces de chauve-souris, telles que le Molosse de Cestoni ou encore la Pipistrelle commune.

L'objectif principal de cet Accord est de fournir un cadre aux États Parties, et à ceux qui ne l'ont pas encore rejoint, afin de coopérer vers un but commun : la conservation des chauves-souris dans toute l'Europe.

Dimanche 7 octobre, les experts présents à cette 8e réunion ont pu visiter la grotte du Jardin exotique et le Musée d'Anthropologie préhistorique.

L'accueil de cette réunion devrait permettre à la Principauté de renforcer son engagement au sein de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS), et de valoriser ses actions sur le plan national en faveur de la biodiversité terrestre.


La suite du direct