“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

MiraDry : des aisselles toujours nettes

Mis à jour le 07/04/2018 à 05:20 Publié le 07/04/2018 à 05:20
Jean-Thomas François-Saint-Cyr commercialise le dernier cri des machines esthétiques américaines : finies la transpiration, les odeurs et les aisselles poilues.

MiraDry : des aisselles toujours nettes

« Une séance d'une heure, et vous n'aurez plus jamais d'auréoles sous les bras, plus d'odeur de transpiration et même 60 % de poils en moins.

« Une séance d'une heure, et vous n'aurez plus jamais d'auréoles sous les bras, plus d'odeur de transpiration et même 60 % de poils en moins. » C'est la promesse que fait Jean-Thomas François-Saint-Cyr, responsable commercial en France de l'entreprise américaine MiraDry. Il présente avec brio la machine qui fonctionne par micro-ondes. Attention, inutile d'essayer de mettre ses dessous-de-bras dans le four de la cuisine. La technologie est ultra-précise. Il s'agit effectivement de chauffer à 50 degrés les glandes sudoripares. « Il faut pratiquer une petite anesthésie. L'intervention n'est pas douloureuse. Mais l'anesthésie passée, des douleurs apparaissent durant quelques jours. Mais ensuite, c'est terminé. Et à vie ! »

La machine MiraDry est, quant à elle, hyperspécialisée. « Nous ne traitons que les aisselles. » C'est une des dernières curiosités du congrès mondial de Médecine anti-âge. Seulement « cinq médecins ont cette machine à Paris ». Dans la France entière, il n'y en aurait qu'une dizaine. Et dans la région, aucune.

Voilà pourquoi les médecins en quête de nouveautés sont attirés sur le stand américain. Mais jusqu'à dépenser plusieurs dizaines de milliers d'euros pour l'acquisition de l'engin ? Pas facile de franchir le pas quand on sait que les patients devront dépenser autour de 2 000 euros pour leur séance. Car il s'agit de rentabiliser l'investissement… De plus, une autre technique est très répandue et appréciée : le botox. Une petite piqûre, quelques centaines d'euros, et les auréoles sous les bras disparaissent. Mais il faut recommencer tous les six mois.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct