“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Migrants : Certains restent dans l'illégalité par peur

Mis à jour le 17/04/2018 à 05:17 Publié le 17/04/2018 à 05:17
La députée Alexandra Valetta-Ardisson a invité Gabriel Attal, porte-parole LREM et Hugues Renson, vice-président de l'Assemblée nationale à la frontière, hier matin pour faire un point sur le dispositif.

La députée Alexandra Valetta-Ardisson a invité Gabriel Attal, porte-parole LREM et Hugues Renson, vice-président de l'Assemblée nationale à la frontière, hier matin pour faire un point sur le dispositif. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Migrants : Certains restent dans l'illégalité par peur

Hier, la députée Alexandra Valetta-Ardisson s'est rendue à la frontière avec d'autres parlementaires. Une rencontre organisée dans le cadre du projet de loi « asile et immigration » discuté à l'Assemblée

Depuis hier soir et jusqu'à la fin de la semaine, le projet de loi « asile et immigration » est débattu à l'Assemblée nationale.

Dans ce cadre, la députée de la 4e circonscription, Alexandra Valetta-Ardisson, a invité des parlementaires pour les confronter à la réalité du terrain. Hier matin, Gabriel Attal, porte-parole de La République en marche (LREM) et Hugues Renson, vice-président de l'Assemblée nationale se sont rendus à la frontière franco-italienne. Ils ont pu échanger avec les forces de l'ordre sur le dispositif de gestion des flux migratoires.

Puis direction la gare de Menton-Garavan. « Car c'est ici que nous avons le plus d'interpellations », précise Jean-Philippe Nahon, directeur départemental de la Police aux frontières (DDPAF). En 2017, sur les 50 000 interpellations dans le département (1), près de 70% ont concerné la gare de Menton-Garavan.

La rencontre a été express. Quasi chronométrée. La visite d'un centre d'accueil d'hébergement pour mineurs non accompagnés à Nice a dû être annulée.

En effet, les parlementaires étaient attendus dans l'après-midi à Paris pour débattre des frappes en Syrie. Avant de prendre l'avion, Alexandra Valetta-Ardisson a rappelé les enjeux de cette visite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.