“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Méthode de Singapour : bon calcul pour les enfants

Mis à jour le 31/01/2017 à 05:14 Publié le 31/01/2017 à 05:13
Des cubes colorés, des barres… les mathématiques deviennent un jeu à l'école Frédéric-Mistral, dans la classe de cours  préparatoire de Nathalie Abbate.

Des cubes colorés, des barres… les mathématiques deviennent un jeu à l'école Frédéric-Mistral, dans la classe de cours préparatoire de Nathalie Abbate. Sébastien Botella

Méthode de Singapour : bon calcul pour les enfants

Trois classes de Vallauris Golfe-Juan mettent en œuvre les principes d'enseignement qui ont propulsé le petit pays asiatique dans la cour des grands. Concrètement, comment ça marche ?

Singapour a beau être un petit pays (5,5 millions d'habitants), en matière d'enseignement, il joue dans la cour des grands depuis un quart de siècle.

La dernière enquête Pisa (1) le confirme : toutes disciplines confondues, ces élèves asiatiques sont les plus performants du monde. Loin, très loin devant les Français.

Derrière cette réussite, il y a une méthode. Elle est mise en œuvre, depuis la rentrée, dans trois classes de la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct