“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Merci, Monseigneur…

Mis à jour le 16/01/2016 à 05:06 Publié le 16/01/2016 à 05:06
La troupe Sokolov et ses sauteurs à bascule ont fait vibrer le chapiteau.

La troupe Sokolov et ses sauteurs à bascule ont fait vibrer le chapiteau. Jean-François Ottonello

Merci, Monseigneur…

En ouverture du 40e Festival du cirque de Monte-Carlo, un hommage a été rendu au prince Rainier

Le prince Rainier-III aurait aimé voir ça. L'amoureux des arts du cirque aurait adoré assister à l'ouverture de la 40e édition du Festival international du cirque de Monte-Carlo, dont il a lancé la première édition en 1974, sous un petit chapiteau de 1 500 places prêté par la famille Bouglione et posé sur une plage de Fontvieille. L'ancien souverain aurait probablement été très ému de constater le succès international de son bébé, le très haut niveau des artistes qui s'y produisent, l'engouement du public qui remplit les quelque 3 900 places du chapiteau et, par-dessus tout, l'amour que les Monégasques vouent au cirque.

Oui, n'ayons pas peur des mots, l'amour. Les spectateurs de la Principauté et des environs aiment ouvertement et éperdument les arts du cirque. Il suffisait d'observer les visages réjouis et impatients, jeudi soir, au moment où les premiers artistes ont foulé la piste aux étoiles. En l'occurrence, des voltigeurs sur trampoline (Cat Wall) défiant avec un talent fou toutes les lois de la gravité.

En véritable connaisseur qu'il est devenu en 40 éditions, le public monégasque apprécie tout autant la grande qualité des athlètes et des clowns que des dresseurs et autres danseurs. Il applaudit à tout rompre, multiplie les standing ovations, laisse éclater des « oh ! » et des « ah ! » à chaque prouesse.

Best of des quinze dernières années

Et cette gratitude n'est pas volée. Jeudi soir, et hier soir pour le second volet du best of des quinze dernières années, ce qui se fait de mieux dans chacune des disciplines circassiennes a été offert au public. Si Monaco aime le cirque, ce dernier le lui rend bien.

Le prince Rainier aurait été heureux de faire ce constat. Comme il aurait été sensible à la prestation du Circus Théâtre Bingo : une chorégraphie durant laquelle le portrait du souverain a été réalisé en direct. Les 3 900 spectateurs du chapiteau de Fontvieille se sont levés d'un seul homme pour applaudir. Et l'indétrônable Petit Gougou (Monsieur Loyal) s'est empressé d'ajouter : « Merci à vous, Monseigneur, d'avoir créé le Festival international du cirque de Monte-Carlo, qui ouvre ce soir sa 40e édition. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct