“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Menton s'offre le podium Monaco III renversant Mandelieu au paradis

Mis à jour le 21/05/2018 à 05:16 Publié le 21/05/2018 à 05:16
L'entraîneur Hervé Berni peut être satisfait de son équipe qui a signé une 11e victoire face à Marignane-Gignac II.

L'entraîneur Hervé Berni peut être satisfait de son équipe qui a signé une 11e victoire face à Marignane-Gignac II. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Menton s'offre le podium Monaco III renversant Mandelieu au paradis

Feu d'artifice de clôture, hier au stade Saint-Roman, pour le Rapid de Menton qui a étrillé le FC Marignane-Gignac II.

Feu d'artifice de clôture, hier au stade Saint-Roman, pour le Rapid de Menton qui a étrillé le FC Marignane-Gignac II. Grâce notamment à un triplé du serial buteur, Stéphane Raveloarijaona. Hervé Berni, l'entraîneur des Ciel et Blanc, se disait évidemment satisfait de cette 11e victoire. Et plus généralement de la saison. « Avec une 3e place et un nombre de points supérieur à celui de l'exercice précédent, la saison écoulée s'avère positive et satisfaisante au niveau des résultats. Elle ne laisse aucun regret dans la mesure où les équipes devant nous se sont montrées supérieures et plus solides sur l'ensemble de la saison ». Quasiment relégable en janvier, le ROSM a fort heureusement engagé un redressement stupéfiant pour finir en haut de tableau comme le rappelle le technicien mentonnais. « On a montré de belles ressources mentales pour redresser la barre après un mois de janvier délicat et finir en trombe sur la deuxième partie de saison. Ce redressement s'explique par les qualités d'un groupe qui, dans la tourmente, n'a jamais cessé de travailler et de croire à son potentiel. Enfin, il est à noter que pour la deuxième année consécutive, l'équipe va gagner le challenge de la sportivité (plan anti-violence, ndlr) ce qui met en avant le fait qu'il est possible d'être compétitif tout en faisant preuve d'un état d'esprit exemplaire ». Le podium vient récompenser des Mentonnais auteurs d'une superbe seconde partie de saison.

Menés au score jusqu'à la 83e minute par la lanterne rouge, hier après-midi, les joueurs de Grégory Campi n'ont pas tremblé. Finelli frappait par deux fois (83', 90'), son doublé condamnait Premier Canton à la relégation mais assurait le maintien en R2 du voisin Pégomas (voir page suivante) ! Une « bonne action » en clôture du championnat pour l'ASM III, qui disputera la finale de la coupe Côte d'Azur contre Saint-Laurent (D1) le 10 juin prochain.

En marge de la rencontre, Grégory Campi avait dressé un premier bilan : « Notre troisième année consécutive en R2 a été positive. Nous n'avons pas les armes financières pour aller plus haut, nous avons toujours évolué avec des garçons qui jouaient pour l'amour du maillot, la passion du foot et l'amitié qu'il peut y avoir dans cette équipe depuis sept ans. »

L'entraîneur asémiste insistait sur cet état d'esprit, véritable point fort de son groupe qui est « une grande famille », puis évoquait son principal motif de fierté : « Nous avons aidé l'équipe engagée en National 2 en envoyant quelques joueurs, de temps en temps. Je remercie David Bechkoura qui nous a fait confiance. Mes garçons ont pu découvrir un niveau qu'ils ne pensaient pas forcément connaître un jour. »

C'est sur le score sans appel de 6-0 que les joueurs de l'USMN ont validé leur accession en R1. Une neuvième victoire d'affilée que les hommes de Nicosia auront quand même mis une bonne mi-temps à concrétiser.

Car la pression est bien là pour les équipiers de Grégory Amory. Pour son dernier match officiel sur le terrain, le capitaine des « blanc et vert » espère sortir par la grande porte après 11 saisons passées sous le maillot frappé de l'écureuil. Aussi, après avoir fait preuve d'une « certaine » maladresse au cours des 40 premières minutes de jeu, la reprise de Sancho est un premier pas vers le succès (1-0, 40').

Mais c'est loin d'être suffisant pour amener la sérénité sur et en dehors du terrain. Il faudra vraiment le deuxième but inscrit par Berriche, dès la reprise, pour libérer le camp de l'USMN (2-0, 47'). Sancho signe ensuite son triplé (50', 53') avant que les frères Ait Ouzdi ne viennent gonfler l'addition. Entre-temps, Greg Amory a eu droit à une belle ovation de la part de ses partenaires et des supporters du club avant de céder sa place à l'heure de jeu. L'émotion est bien palpable chez ce joueur emblématique qui va rester dans l'encadrement de l'USMN mais qui veut surtout mettre en avant « une sacrée bande de copains ».

« On va pouvoir lâcher prise »

Pour Thierry Nicolini, cette accession est une belle satisfaction car elle est le résultat de trois ans de travail. « On a d'abord failli descendre la première année avant d'échouer pour un point de pénalité la saison suivante, mais cette fois-ci notre montée ne doit rien à personne. Notre projet s'est toujours appuyé sur une ossature interne et on a essayé de garder un groupe homogène. C'est d'ailleurs le cap que nous voulons maintenir pour la saison prochaine » confirme le président de l'USMN, qui en a été quitte pour perdre une partie de sa célèbre moustache.

Libéré d'une pression à la limite du supportable en première période, Alain Nicosia se lâche enfin. Après un arrosage de circonstance par tout son groupe, le coach mandolocien revient sur sa première saison sur le banc mandolocien. « Quand j'ai pris l'équipe, j'étais serein car je connaissais la qualité du groupe. Je voulais y ajouter un état d'esprit car je sais que tout peut se jouer sur des détails, aussi je n'ai rien voulu laisser passer ». Une intransigeance doublée d'un optimisme sans faille qui a conduit son équipe à décrocher cette montée en « DH », même après l'échec à domicile contre Berre (0-2, le 4 mars). « Je leur ai simplement dit qu'il restait 9 matchs, qu'on pouvait le faire et ils l'ont fait. Je suis très fier d'eux et maintenant on va pouvoir lâcher prise ».

Grâce à deux buts dans les dix dernières minutes, l'ASM a réussi à l'emporter sur le fil.
Grâce à deux buts dans les dix dernières minutes, l'ASM a réussi à l'emporter sur le fil. F. Fernandes
Cyril Dodergny
K. N.
R.B.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.