“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Le chantier des Sablettes entre en phase finale

Mis à jour le 11/11/2017 à 05:28 Publié le 11/11/2017 à 05:28
Dans une logique d'efficacité maximale, quatre équipes d'ouvriers travaillent simultanément à la pose de la dalle. Un assemblage de centaines de pierres calcaire jaunes venues du Portugal.

Dans une logique d'efficacité maximale, quatre équipes d'ouvriers travaillent simultanément à la pose de la dalle. Un assemblage de centaines de pierres calcaire jaunes venues du Portugal. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le chantier des Sablettes entre en phase finale

Entamé il y a cinq mois, ce chantier à 12 millions d'euros entre dans une phase décisive : l'installation de la dalle qui doit recouvrir la plage. On fait le point sur l'avancée des travaux

Aux abords du chantier, l'impatience se mêle à la frustration. « Tous les étés, je pose ma serviette aux Sablettes, mais pas cette année, à cause des travaux », souffle une vacancière normande, habituée de la cité du citron. « Vivement l'année prochaine. On a hâte de voir ce que ça va donner », sourit-elle, alors qu'une trentaine d'ouvriers s'active en contrebas.

C'est l'un des chantiers les plus ambitieux des Alpes-Maritimes. Une gigantesque requalification du paysage littoral sur 16 000m², depuis le Bastion jusqu'au square Victoria, et dont le montant total s'élève à 12 millions d'euros. « On est loin du chantier du tramway à Nice, mais c'est sûrement le projet le plus complexe qui ait été mené par la municipalité », glisse d'ailleurs le maire Jean-Claude Guibal, qui annonce dans la foulée : « tout sera fin prêt pour la prochaine saison estivale ».

Un chantier en trois phases

Première étape, l'installation des réseaux souterrains. Eaux usées, électricité, téléphone, internet, arrosage automatique… « Cette phase est terminée à 90 %», explique Guillaume Chauvin, responsable du service des « grands travaux d'aménagement » à la mairie de Menton. « Il ne reste plus qu'à poser un transformateur électrique au niveau de l'aire de carénage. On devrait voir le bout de cette première phase dans deux semaines », espère le maître d'ouvrage.

Une fois l'ensemble des réseaux enterré, le tout sera recouvert d'une épaisse couche de béton sur quelques dizaines de centimètres.

La pose de la dalle, qui constitue la deuxième étape du chantier, a déjà commencé. « Le dallage a débuté au niveau des locaux de Menton Plus et entre les escaliers qui mènent à la plage », reprend le superviseur des travaux.

Ainsi, depuis le trottoir du quai Bonaparte, surplombant le chantier, les curieux peuvent observer jusqu'à quatre équipes d'ouvriers affairées à agréger les centaines de blocs de pierre couleur ocre qui formeront ce boulevard réservé aux piétons. « Une pierre calcaire dorée du Portugal, qui tirera un trait de couleur vive entre la plage et la vieille ville », ajoute Guillaume Chauvin, qui envisage la fin de cette « phase technique » pour mars 2018 au plus tard.

Un jardin d'enfant « hors catalogue »

Viendra enfin la troisième et dernière séquence du chantier : l'installation des équipements publics et infrastructures diverses destinées à l'assise, au jeu, à la détente ou au sport. Une « phase esthétique », qui reste pour le moment « en réflexion » selon le responsable de service. « Cette phase concerne l'habillage de l'espace comme le choix des végétaux par exemple ».

À ce titre, c'est un espace de jeux « hors catalogue » qui devrait accueillir les minots de la ville. « On veut que ce soit défini comme quelque chose d'unique, que les enfants aient l'impression de jouer sur le sable ». Bien que cette question reste figée sur plan d'architecte, et sans intention de gâcher la surprise de nos jeunes lecteurs, un « bateau pirate et une baleine » sont évoqués.

Figuiers d'Australie et kapokiers

Certaines formalités restent donc à régler, mais Guillaume Chauvin égrène ses dernières certitudes : « Douze pergolas en bois seront installées et équipées d'antennes en open Wifi. 150 casiers permanents seront mis à disposition sous une des voûtes du quai Bonaparte et des sanitaires autonettoyants seront aménagés près de l'ascenseur ».

Concernant les végétaux qui doivent embellir ces quelque 16 000 m² d'espace, on évoque des figuiers d'Australie ou encore des kapokiers. « Des végétaux exotiques de qualité » qui devraient être plantés au printemps pour qu'ils puissent resplendir dès le mois de juin.

Rien de très précis, en revanche, concernant l'espace fitness en libre-service et l'espace spa-hammam dont il était question initialement. « On avance au jour le jour mais chaque prestation sera d'une grande qualité », promet le maire Jean-Claude Guibal.

En ces termes, on ne peut qu'être d'accord avec notre vacancière normande citée plus tôt : vivement cet été pour en profiter ! Encore un peu de patience amis plagistes…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.