“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Travail pour les jeunes de Monaco : de la CID au CDI

Pour clôturer la saison, les boulistes monégasques se rendront à Angoulême pour la finale de l'Eurocup en décembre prochain.	 (DR)

Champions d'Europe !

Auteur d'un très bon chrono (12''44 sur le 100 m), la jeune sprinteuse monégasque se classe 24e à Buenos Aires. Le contrat est rempli.

Le bonheur de Charlotte Afriat

Le courrier sera désormais distribué une heure plus tard

« Je joue pour partager des émotions avec le public. »	(DR)

De l'or au bout des doigts

Garavan : des faucons pour effaroucher les pigeons

Mis à jour le 28/12/2017 à 05:16 Publié le 28/12/2017 à 05:16
L'expérience de l'effarouchement par des faucons est davantage connue à l'ouest des Alpes-Maritimes (comme ici à Cannes). Ainsi que dans le Var.

L'expérience de l'effarouchement par des faucons est davantage connue à l'ouest des Alpes-Maritimes (comme ici à Cannes). Ainsi que dans le Var. d'illustration Patrick Clemente

Garavan : des faucons pour effaroucher les pigeons

Lassés par les assauts de volatiles, les habitants d'un immeuble de l'est de Menton ont décidé de faire appel à une fauconnerie. Une vaste opération d'intimidation doit démarrer d'ici peu

À l'heure où la société numérique bat son plein, les techniques ancestrales sont encore et toujours sources de solution. Notamment pour combattre les animaux de mauvaise compagnie.

Pour la première fois à Menton, un immeuble va ainsi avoir recours à des faucons pour lutter contre les… pigeons. Un usage qui a déjà fait ses preuves dans le Var (lire ci-contre). Qui devrait démarrer à Garavan avant le 1er de l'An.

« Nous n'avions pas de pigeons jusqu'à ce que des arbres soient coupés et qu'ils viennent se réfugier sur un pin parasol de la résidence, dont les branches donnent sur la route, explique le président du...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct