“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Menton : 3 pts précieux ! Mandelieu remet le contact Cagnes/Cros bredouille Derby sans vainqueur Vence étrillé... Cap d’Ail à l’arrêt Les regrets de La Fontonne Monaco III chute sur le fil

Mis à jour le 18/03/2019 à 10:19 Publié le 18/03/2019 à 10:19
Reibec et ses partenaires ont dû cravacher face à Salon Bel Air. Avec ce succès, ils ont réalisé une belle opération dans la course à l’accession au National 3.

Reibec et ses partenaires ont dû cravacher face à Salon Bel Air. Avec ce succès, ils ont réalisé une belle opération dans la course à l’accession au National 3. L.B.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Menton : 3 pts précieux ! Mandelieu remet le contact Cagnes/Cros bredouille Derby sans vainqueur Vence étrillé... Cap d’Ail à l’arrêt Les regrets de La Fontonne Monaco III chute sur le fil

Les Mentonnais du Rapid continuent de rêver à leur accession en Nationale 3.

Les Mentonnais du Rapid continuent de rêver à leur accession en Nationale 3. Hier, dans un match très compliqué, fermé, les hommes de Berni ont tout de même remporté un précieux succès. Le 10e de la saison. Face à des Salonais arc-boutés devant leur but, en première période, les locaux ont eu toutes les peines du monde à créer du danger. Une tête de Scaniglia, détournée superbement par Meddour sur le poteau (32’), aurait pu lancer ce match cadenassé. Bohboh (28’) avait sollicité Montay auparavant et la frappe de Sanches-Silva allait flirter avec le montant de Meddour (33’) quelques minutes plus tard. Deux occasions encore dans le dernier quart d’heure avec une tête non cadrée de Ben Dahmane (41’) et une frappe vicieuse de Jaziri au-dessus des buts (43’) venaient clore une petite période.

A la reprise, une tentative de Ben Dahmane chauffait Montay (55’) jusqu’à la 69’minute du match où Severe se rendait coupable d’une faute sur Raveloarijaona dans la surface de réparation. Lequel transformait le penalty accordé par M. Henck (70’, 1-0).

« C’était un match piège face à une formation au bloc-équipe compact. Il y a quelques mois en arrière on aurait perdu ce type de rencontre, mais aujourd’hui, mes joueurs ont progressé dans la maîtrise des évènements », se réjouissait au coup de sifflet final Hervé Berni, l’entraîneur du ROSM.

Meddour sauvera même les siens du 2-0 sur un lob astucieux de Raveloarijaona (78’).

« Ils avaient la qualité offensive pour nous faire mal, c’est réellement un succès très précieux », concluait encore Berni.

Les Mandolociens ont signé bien plus qu’un simple succès, hier après-midi. Les hommes d’Alain Nicosia ont mis fin à une vilaine série (1 succès lors de leurs quatre derniers matchs).

Courthézon avait pourtant le match en main, lorsque Chamonal a ouvert le score sur un coup franc (0-1, 62’). Avant ce coup du sort, les locaux avaient déjà eu chaud à plusieurs reprises. Hadou avait sauvé sur la ligne une reprise de Ramirez (48e) et Belin, impeccable comme toujours, avait dû sortir au pied devant Chamonal (60e).

Après, les Azuréens n’ont plus été trop en vue face à une formation locale brouillonne et qui ne parvenait jamais à imprimer du rythme à la rencontre. La victoire de l’USMN est méritée, même si les occasions ont été plutôt partagées avant le repos. La plus belle opportunité de Courthézon est même arrivée dès le coup d'envoi, où El Bakkal démarquait Lagramat qui ne trouvait pas le cadre. Ce dernier (23e) et Barbach (32e) ont bien secoué le cocotier mais en vain.

Et sans un grand Belin pour signer de véritables exploits sur une formidable reprise de Westerkamp (28e) ou sur une tête de Ramirez (40e), Mandelieu, qui a fait apprécié sa discipline, aurait pu marquer un peu plus tôt.

« Nous sommes passés à côté du match ». Les mots de Rosette Germano, l’entraîneur de Cagnes/Cros, étaient sans concession hier après le coup de sifflet final. Solides mais sans inspiration dans le jeu, les Cagnois se sont fait surprendre dans le dernier quart d’heure et se sont inclinés sur la pelouse de Carnoux (1-0).

Les Azuréens peuvent rager, ils ont résisté une grande partie de la rencontre. Hélas, un manque d’engagement sur un corner a permis à Fode Touré, de la tête, de donner la victoire aux Provençaux (1-0, 77’). Dans sa course à l’accession, Cagnes/Cros a perdu un point plus que précieux. Il va falloir que les partenaires de Mbonga fassent bien plus loin de leurs bases (une seule victoire cette saison en dix déplacements) s’ils ne veulent pas se mordre les doigts en fin de saison.

Hier, ils ont vu Mandelieu revenir à leur hauteur. Tandis que devant, la réserve de Marignane/Gignac (prochain adversaire de l’ASCC le 24 mars à Sauvaigo) et le Rapid Menton ont creusé un écart conséquent.

Lionel Hadjadj

Pas de vainqueur entre Mouansois et Pégomassois, hier ! Dans le derby de la poule B de Régional 2, les deux équipes ont eu beau batailler, au milieu notamment, personne n’est parvenu à décramponner l’adversaire.

Dans le premier acte, les deux équipes s’observent mais c’est Mouans-Sartoux qui frappe en premier : légèrement excentré à 25 mètres, le coup-franc de Kari est superbement repoussé par Mendes (6’). Pégomas répond, Pinheiro s’interpose avec brio devant Torres (11’). La partie va toutefois se débrider dix minutes avant la pause. Torres ouvre le score après un joli festival de Briki qui élimine quatre joueurs (0-1, 35’). Mais dans la minute suivante, Chared va remettre les deux équipes à égalité sur une magnifique tête lobée (1-1, 36’). A une minute de la pause, la centaine de spectateurs a droit à un troisième but magnifique : pour Pégomas, Torres exécute parfaitement un coup-franc dont le cuir retombe au point de penalty, Caldeira place sa tête et trompe Pinheiro (1-2, 44’).

Au retour des vestiaires, les joueurs de Stelly Gibon ne prennent pas le temps de douter et recollent au score grâce à un penalty transformé d’entrée de deuxième période (2-2, 49’).

Les Mouansois dominent légèrement la fin de partie malgré une dernière occasion franche à l’actif des visiteurs. Caldeira voit Pinheiro dévier le cuir superbement.

Ce nul permet au SC Mouans-Sartoux de rester au chaud dans la première partie de classement. Pour l’US Pégomas, le maintien est quasiment validé. Un succès face à Digne la semaine prochaine et Sofiane Bousdira et ses protégés pourront terminer la saison avec sérénité.

C’était un choc de haut de tableau mais ce Fos-sur-Mer - Vence n’a jamais été accroché. Le leader bucco-rhodanien a déroulé son jeu sans connaître le moindre accroc. Bien aidé par la réussite et le talent, insolents, de son buteur N’Diaye. L’attaquant fosséen a planté un quintuplé pour confirmer que les siens étaient bel et bien les patrons de cette poule A. Vence a bu la tasse au terme d’un match propre et agréable. Prame N’Diaye a tué la rencontre d’entrée de jeu en scorant à la 2e minute. Les hommes de Serge Russo ont affiché beaucoup de combativité mais la défense fosséenne a tenu bon. Elle a contraint les attaquants vençois au désert, à l’instar d’El Abed, muselé du début à la fin de la rencontre. Il y a bien eu quelques rares éclairs, sortis des pieds de Ramenatte ou Buscher, auteur de l’unique but de l’ASV (61’), mais c’était trop peu pour espérer faire mal à Fos. Que retenir d’autre de cette rencontre écrasée par N’Diaye et sa classe ? Peut-être le carton jaune étrange et semble-t-il injustifié reçu par Brao (63’). Rien de fou, certes, mais à l’image de ces Vençois peu inspirés.

Battus hier, les Cap-d’Aillois n’ont plus gagné depuis le 3 février (1-2 à Gardanne). Hier, Agnan, dans le rond central pour le coup d’envoi, décochait une frappe millimétrée qui se logeait sous la barre de Mizzi (1-0, 1’). Ouverture du score incroyable pour Gap, qui ne pouvait pas mieux démarrer. Un but qui obligeait les Azuréens, toujours diminués, à réagir. Ce qu’ils faisaient sans créer le danger. Le mérite en revenait aux Gapençais, bien organisés défensivement à défaut d’être dangereux offensivement. L’USCA, dominatrice mais stérile, voyait Maetini préserver l’avance des siens d’un arrêt magistral (43’), puis d’un second (44’). Et Agnan doublait la mise du droit (2-0, 48’). Les visiteurs accumulaient les corners mais se montraient toujours imprécis. Jusqu’à ce que Savadogo hérite du ballon à l’entrée de la surface et déclenche une frappe limpide (2-1, 80’).

archives Eric Ottino
Tout s’est joué entre les 35e et 49e minutes, hier après-midi, entre les Mouansois (en rouge) et les Pégomassois.
Tout s’est joué entre les 35e et 49e minutes, hier après-midi, entre les Mouansois (en rouge) et les Pégomassois. R.H.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.