“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

MEB : les précieuses informations de Coface dans un monde en mouvement

Mis à jour le 19/02/2019 à 10:22 Publié le 19/02/2019 à 10:22
Julien Marcilly entouré des organisateurs de la conférence. 	(©MEB)
Monaco-matin, source d'infos de qualité

MEB : les précieuses informations de Coface dans un monde en mouvement

Le Monaco Economic Board (MEB), la Banque Populaire Méditerranée et Gramaglia Assurances ont organisé une nouvelle conférence « Risque Pays : analyse et opportunités des entreprises », au Salon Bellevue du Café de Paris.

Le Monaco Economic Board (MEB), la Banque Populaire Méditerranée et Gramaglia Assurances ont organisé une nouvelle conférence « Risque Pays : analyse et opportunités des entreprises », au Salon Bellevue du Café de Paris. Julien Marcilly, économiste en chef de Coface*, a tracé, pour la cinquième année consécutive en Principauté, les grandes tendances économiques mondiales.

Plus de 100 acteurs économiques de la Principauté étaient présents pour recueillir les prévisions de Coface, un des leaders mondiaux de l’assurance-crédit. Pour les entreprises adhérentes au MEB, notamment celles tournées vers l’international, ce rendez-vous a constitué un moment privilégié pour orienter leur stratégie d’investissements et leurs actions futures.

Julien Marcilly a commencé par dresser le bilan 2018, année au cours de laquelle s’est produit un ralentissement généralisé de l’économie, à l’image de la baisse de l’activité industrielle en Europe, une première depuis 5 ans. Cependant, les capitaux ont eu tendance à se réfugier dans les pays développés en cette période de doutes, même si l’Italie a été, elle aussi, touchée par une certaine défiance des investisseurs.

De la capacité de résilience

Selon Coface, cette année d’élections européennes met en lumière les incertitudes politiques qui planent sur le continent : scepticisme vis-à-vis des institutions, Brexit, mais aussi pessimisme que Julien Marcilly a illustré à l’aide d’un graphique étonnant qui montre, par exemple, que les espagnols situent leur pays à 80e place du classement mondial des PIB alors qu’en réalité il occupe la 14e place.

Concernant le protectionnisme ambiant et en particulier la guerre commerciale USA-Chine, Coface a mesuré les impacts prévisibles et anticipe des effets indirects qui devraient particulièrement se faire sentir en 2019.

Quant aux pays en voie de développement, le risque pèse surtout sur ceux dont l’économie est tournée vers l’extérieur comme la Turquie, déjà fortement touchée, mais aussi le Chili ou certains pays d’Europe de l’Est. Julien Marcilly a également dévoilé une carte des risques sociaux en Afrique où les tensions montent.

Pour conclure, le verdict est tombé, dévoilé par la carte des notations Risque Pays de Coface. Et malgré les incertitudes qui pèsent sur 2019, l’assureur a amélioré la note de 9 pays pour une seule dégradation. Signe que la capacité de résilience de l’économie mondiale est encore envisageable.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.