“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

MEB et Slovaquie dans la bonne direction

Mis à jour le 07/03/2019 à 10:08 Publié le 07/03/2019 à 10:08
Le président du MEB, Michel Dotta, le président de la Chambre de commerce et d’industrie slovaque, Peter Mihok, et l’ambassadeur de Slovaquie en France et à Monaco, Igor Slobodnik, poursuivent un partenariat acté par deux accords économiques signés en 2015 et 2017.

Le président du MEB, Michel Dotta, le président de la Chambre de commerce et d’industrie slovaque, Peter Mihok, et l’ambassadeur de Slovaquie en France et à Monaco, Igor Slobodnik, poursuivent un partenariat acté par deux accords économiques signés en 2015 et 2017. MEB/Carte Blanche

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

MEB et Slovaquie dans la bonne direction

Deux ans après une mission économique concluante à Bratislava, une délégation slovaque a, à son tour, été reçue en Principauté pour asseoir des « liens solides »

J’ai pour habitude de dire que la qualité d’une relation s’établit avec le temps et nos liens sont déjà solides. Votre venue ici aujourd’hui confirme que nous allons dans la bonne direction ensemble… »

Deux ans après avoir mené « avec succès » une mission économique à Bratislava, le président du Monaco Economic Board, Michel Dotta, s’est réjoui ce mardi de recevoir à son tour une conséquente délégation d’entrepreneurs slovaques en Principauté.

Deux pays amis dont les dirigeants, le prince Albert II et le président Andrej Kiska, s’étaient entretenus, en 2017 dans la capitale slovaque, pour sceller dix années de relations diplomatiques notamment à travers la signature d’un deuxième accord de partenariat économique. « Monaco est une source d’inspiration », confiait alors Andrej Kiska.

« Un rôle fédérateur »

Deux ans plus tard, Michel Dotta a insisté sur « l’excellent feedback » des sociétés monégasques après la mission à Bratislava. Une mission déjà fructueuse pour certains (lire ci-contre) et qui a posé les bases de la création d’un réseau entrepreneurial entre les deux pays, comme le définit le directeur de Monaco Chamber of Commerce, Diego Bonaventura. « Après nos missions économiques, les entrepreneurs prennent le lead sur leurs relations. On ne fait absolument pas d’ingérence, si ce n’est de leur demander de nous remonter si des contrats ont été signés ou des partenariats activés. Nous avons un rôle fédérateur et, souvent, ce ne sont pas forcément les actions directes, mais les contacts indirects, qui marchent le plus. ça devient quasiment du marketing pyramidal. »

Un réseau tissé d’autant plus facilement entre « petits pays ouverts », selon Peter Mihok, président de la Chambre de commerce slovaque. « C’est plus simple et efficace d’après nos expériences. Le dialogue est plus direct, les circuits plus courts », assure l’ancien président de la Fédération mondiale des Chambres de commerce, citant notamment les bonnes relations de son pays avec la Slovénie ou la Pologne.

Les passerelles créées entre entrepreneurs, les institutions publiques et parapubliques entrent en jeu pour faciliter l’implantation de structures étrangères ou faciliter les transactions.

« Une nation travailleuse »

« Il existe des aides du gouvernement pour les investisseurs, notamment pour la production industrielle ou les centres de services partagés », a ainsi annoncé aux Monégasques, Andrea Mihalickova, responsable de l’Agence slovaque de développement du commerce et des investissements.

Rappelant l’identité de Slovaques familiers des Monégasques, comme Adriana Karembeu et Peter Sagan, elle a ensuite dressé le portrait de son pays. « Une nation très travailleuse avec le meilleur taux de productivité des pays de l’Est. » Un pays affichant une croissance de son PIB stable (3,4 % en 2017), un taux de TVA moyen de 20 % et gratifié de notes positives par toutes les grandes agences de notation. Un pays stable économiquement et politiquement, porté par sa qualité de services et sa production automobile et qui détient le statut de « leader mondial de l’automatisation avec 135 robots pour 10 000 employés ».

À l’issue d’une intense session de B2B à l’hôtel Méridien, qui a réuni 60 entrepreneurs issus des secteurs de l’industrie, du tourisme ou encore de la santé, les entrepreneurs slovaques ont visité MonacoTech et rencontré des partenaires du bassin azuréen par l’entremise du MEB.

Dès lundi, une délégation russe, essentiellement de Saint-Pétersbourg, sera à son tour accueillie par le MEB et MonacoTech.

« Bratislava n’est qu’à deux heures de Nice », ont répété à l’envi les membres de la délégation slovaque pour inciter leurs homologues à sauter le pas. Mais l’Est de la Slovaquie, particulièrement le bassin de Kašovice, est tout aussi dynamique. D’où la volonté d’élargir le panel des ambassadeurs économiques présents, cette semaine, à Monaco.

« On a un peu augmenté la présence de la région Est par rapport à la visite du prince Albert II. On a voulu présenter un autre volet et on verra ce que ça va donner », confirme Peter Mihok.

« Il y a des changements partout, ici comme en Slovaquie, et il faut vraiment trouver des opportunités pour les deux pays. Nous pouvons collaborer en Europe mais il y a également des possibilités en dehors. Monaco a une position proche de l’Afrique, qui est un grand défi pour tout le monde aujourd’hui. C’est le continent qui va se développer le plus rapidement ces prochaines années et pas mal d’activités ont déjà commencé à migrer de l’Asie vers l’Afrique. »

Monaco, une porte vers le continent africain pour un pays de l’Est loin d’être inconnu là-bas. « Nous avons des sociétés qui sont implantées et on cherche des opportunités. Certains pays africains ont une tradition d’échanges commerciaux avec l’ancienne Tchécoslovaquie et on aimerait en profiter dans les domaines de l’irrigation, de la distribution et purification de l’eau, de l’industrie lourde… »

Des thèmes environnementaux chers à la Principauté, dont le savoir-faire mérite d’être inculqué selon Peter Mihok. « Nous avons une grande dette environnementale et nous sommes obligés vis-à-vis de l’Union européenne de la diminuer. On peut trouver pas mal d’idées à Monaco. » « Nous pouvons étendre nos échanges aux aspects culturels, environnementaux ou sportifs », avait d’ailleurs souhaité le prince Albert II en 2017.

Directeur de WebSamba, Chris Clavel était de la délégation monégasque à Bratislava, en 2017. En amont, le MEB avait ciblé ses interlocuteurs. Un rendez-vous aura suffi, avec une agence de développement « de taille réduite » sur Bratislava. Chris Clavel raconte.

« On est toujours friands de nouvelles briques technologiques, de nouvelles applications qu’on puisse racheter ou améliorer pour, après, les revendre sur notre marché international. Je me suis rendu dans leur bureau et ils m’ont présenté une application IOS et Androïd sur les événementiels, je me suis dit qu’il y avait un truc sympa à faire. »

Les discussions se poursuivent de retour à Monaco et, « le mois d’après », les deux entreprises se lancent dans « un galop d’essai ». « Ils ont été super réactifs et ça a été une belle réussite », se félicite aujourd’hui le patron de WebSamba MC.

D’ailleurs, un partenariat pérenne se dessine. « Trois ou quatre fois par an, je fais appel à eux et on développe un petit applicatif pour un événement particulier. »

« Je travaille avec d’autres pays de l’Est et, du peu d’expérience que j’ai eu avec les Slovaques, c’est du travail rapide et qualité. Des interlocuteurs très courtois. »

Le prince Albert II avait effectué une visite officielle en Slovaquie en mai 2017.
Le prince Albert II avait effectué une visite officielle en Slovaquie en mai 2017. E. Mathon/Palais princier

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.