Rubriques




Se connecter à

MBA : une pour toutes, toutes pour une !

Notre objectif est de faire une bonne saison et d'obtenir le maintien le plus rapidement possible, c'est-à-dire en atteignant 12 victoires.

J.B. Publié le 16/09/2017 à 05:22, mis à jour le 16/09/2017 à 05:22
Le Monaco Basket Association débute sa campagne en Nationale 1 à Roanne, ce soir à 20h.	(DR)
Le Monaco Basket Association débute sa campagne en Nationale 1 à Roanne, ce soir à 20h. (DR)

Notre objectif est de faire une bonne saison et d'obtenir le maintien le plus rapidement possible, c'est-à-dire en atteignant 12 victoires. » Éric Elena est un grand passionné, pas un illusionniste ou un doux rêveur. Le président du MBA est conscient de la tâche difficile qui s'annonce pour ses joueuses en Nationale 1, troisième niveau du basket féminin français, avec le plus petit budget du championnat.

« On s'attend à souffrir. La marche entre la N2 et la N1 est énorme. Certaines formations sont structurées comme des professionnelles. Le MBA a la réputation d'être une équipe qui joue bien au basket, qui vend chèrement sa peau, donc on y va pour jouer notre carte à fond. On a hâte d'y être même si Roanne est un gros morceau pour débuter », explique-t-il, les étoiles plein les yeux.

Le ton est mesuré, les mots sont pesés. Éric Elena ne veut pas « aller plus vite que la musique » et succomber à la folie des grandeurs. Une attitude louable et peut-être la clé du succès pour un club qui ne cesse d'impressionner depuis sa création en 2009.

 

Une ascension fulgurante

« Le club, c'est une bande de passionnés, de personnes de Monaco avec une grande majorité de Monégasques qui avaient envie de vivre leur passion à fond », retrace ce président de 55 ans.

Le premier match officiel intervient en septembre 2010. Garçons et filles évoluent alors sous le maillot du MBA et les premiers résultats ne tardent pas à arriver. Mais un événement pousse le club à prendre une décision. « Au début, on a mis tout le monde sur un même pied d'égalité mais c'est vrai que la section féminine se développait très vite. Au bout de trois ou quatre ans, on s'est aperçu que c'était un peu dur financièrement, souffle Eric Elena. On s'est séparé des garçons même si on a gardé l'ossature qui était là depuis le début. Le MBA est maintenant à 99% féminin et la cohabitation se fait tout naturellement. On est une vraie famille. »

De la départementale pré-excellence à la N1, les filles ont gravi les échelons à une vitesse fulgurante. L'an dernier, le MBA a vécu une saison de rêve. « L'année précédente, on avait loupé de justesse la montée. On a rapidement marqué notre territoire en championnat. On avait annoncé nos objectifs et c'était génial de l'atteindre. Il y a une certaine fierté. La N1 à Monaco, c'est du jamais vu ! », s'exclame le président. Outre la montée et le titre de championne de N2, les joueuses entraînées par Olga Tarasenko, depuis 2014, ont glissé le Trophée coupe de France senior dans leur besace… « Je ne pensais pas qu'on irait aussi vite. C'est vrai que le jour de la première réunion, je leur avais dit que j'aimerais bien gagner la coupe de France… Mais y arriver en six ans ? Ce n'est pas le fruit du hasard, les filles le méritaient par rapport à leur investissement. Elles ont récolté ce qu'elles ont semé. On va tout faire pour conserver notre trophée cette année ! »

« Garder cette unité »

Pour cette nouvelle saison, le MBA a repris l'entraînement le 16 août, se montrant intéressant dans les matchs amicaux, et peut compter sur de nouvelles recrues (voir ci-dessous). Et si la saison s'annonce compliquée, le président monégasque demeure très fier : « J'ai beaucoup de chance d'avoir autour de moi des dirigeants très compétents, des personnes de valeur. On est tous à fond dans le projet. Tout le monde travaille et s'investit. Notre priorité sera de garder cette unité. Notre force, c'est d'être un vrai groupe avec un état d'esprit irréprochable. »

 

Eric Elena rêve de la première division mais garde les pieds sur terre : « Partir du plus bas pour arriver au plus haut, ce serait phénoménal. Ça ne reste qu'un songe mais tout va tellement vite… »

Ce soir face à Roanne (20 h), les filles du MBA auront l'occasion d'écrire une nouvelle page de leur jeune histoire. Pas celle où l'on va individuellement de son petit mot, plutôt celle que l'on signe, sous une plume commune, d'un slogan bien ancré au sein du club : « We are one » !

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.