“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Masters de chant : deux Coréens en finale

Mis à jour le 14/10/2017 à 05:23 Publié le 14/10/2017 à 05:23
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Masters de chant : deux Coréens en finale

L'ultime épreuve aura lieu ce soir et sera accompagnée par le Philharmonique de Monte-Carlo

Résumé des épisodes précédents : mardi, au début des Masters de chant, douze candidats étaient en lice. Mercredi soir, le jury présidé par le grand baryton Ruggiero Raimondi en avait déjà éliminé huit. Restaient en compétition deux Françaises et deux Coréens.

Jeudi soir, le jury a encore tranché. Bien sûr, pour des raisons d'équilibre, d'élégance, de parité ou de géopolitique, on aurait aimé que restent en lice une Française et un Coréen. Mais le jury en a décidé autrement : ce sont les deux Coréens qui ont été gardés pour la finale.

On ne peut pas blâmer le jury : ils étaient les meilleurs !

Il n'empêche, les deux Françaises sont loin d'avoir démérité.

La Corée, encore

Les deux Coréens sont, bien sûr, des Coréens du Sud ! Ils travaillent leurs voix tandis que les Coréens du Nord peaufinent leurs bombes atomiques…

Une chose est certaine, la Corée devient une habitude aux Masters de Monaco. Il y a trois ans, lors des précédents Masters de chant, c'était déjà un Coréen qui l'avait emporté.

Concernant les deux finalistes de cette année, Kuybong Gerard Lee a 34 ans, Gil Byeong-Min, 23 ans.

Le second était le benjamin du concours de cette année. Ce soir, les deux candidats seront accompagnés par l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Samuel Jean. Ils interpréteront des airs de Faust, des Noces de Figaro, de Rigoletto. On aura même droit à l'air du toréador de Bizet. Pour qui la mise à mort ?

Un prix de 30 000 e sera remis au vainqueur de la part du prince Albert II. La manifestation est, elle-même, largement sponsorisée par la banque Safra.

Selon la tradition, la soirée sera animée par le Monsieur Musique de France Télévision, Alain Duault, que l'on connaît comme présentateur mais qui est aussi poète. Son dernier ouvrage, frémissant d'émotions et de clairs-obscurs, s'intitule Ce Léger rien des choses qui ont fui (Gallimard). Une page s'ouvre sur ce vers : « Quand vient le temps d'après les oiseaux… » La méditation d'un rêveur rentré de l'opéra ?

Au jury figurera comme chaque année, un candide : Alexis Brézet, directeur du Figaro. On appréciera ces noces de Figaro et de l'art lyrique.

Au matin de la finale, nous nous permettrons de hasarder un pronostic : c'est un Coréen qui va gagner !

Gil Byeong-Min, 23 ans, et Kuybong Gerard Lee, 34 ans. (Photos Michael Alesi)


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.