“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Masters de chant : demain ils ne seront plus que deux

Mis à jour le 13/10/2017 à 05:28 Publié le 13/10/2017 à 05:28
La Française Valentine Lemercier lors de sa prestation d'hier.

La Française Valentine Lemercier lors de sa prestation d'hier. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Masters de chant : demain ils ne seront plus que deux

Jour après jour, les candidats sont éliminés en vue de la finale de demain soir. Elle sera accompagnée par l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo

Mercredi matin, ils étaient douze concurrents appartenant à l'élite des jeunes chanteurs internationaux, venus de tous les coins du monde, sur la ligne de départ des Masters de Monaco.

Dès mercredi soir, à l'issue des épreuves du premier tour, ils n'étaient plus que quatre.

Le jury présidé par le grand baryton Ruggero Raimondi avait laissé tomber son verdict : restaient en compétition la Française Valentine Lemercier, la Franco-Marocaine Ahima Mhamdi, et les deux Coréens Gil Byeong-Min et Kuybong Gérard Lee.

Éclats de joie pour les uns, larmes pour les autres lors de la proclamation des résultats ! Certains étaient venus de l'autre bout de la planète, avaient chanté vingt minutes d'airs de Mozart, de Verdi ou de Strauss sur la grande scène de l'Auditorium Rainier-III, avaient donné tout ce qu'ils avaient en eux et au bout de cela, dehors ! Renvoyés à leurs chères études ! Telle est la dure loi des concours…

À la recherche des « grandes voix »

Une constatation s'impose : le concours de cette année dépasse en niveau le précédent d'il y a trois ans puisque trois candidates qui avaient franchi en 2014 l'étape des quarts de finale ont été éliminées cette année dès le premier tour.

C'est le cas de la touchante Irlandaise Helen Kearns qui, elle, faisait partie des deux concurrents arrivés en finale il y a trois ans et qui, cette année, a été écartée dès la première épreuve. Elle n'a rien perdu de sa musicalité mais a été dépassée par d'autres au niveau du volume vocal. Visiblement, cette année, on recherche les « grandes voix ».

Parmi les quatre candidats retenus mercredi soir, qui se sont à nouveau affrontés hier après-midi jusque tard dans la soirée, figurent les deux plus jeunes du concours, la Française Valentine Lemercier, 26 ans, et le Coréen Gil Byeong-Min, 23 ans. Ils ont dix ans de moins que la moyenne des autres candidats.

Le Coréen est le benjamin. Il fallait voir son assurance dès la première épreuve, mardi, arrivé en queue-de-pie comme on s'habille généralement pour une finale ou pour un concert, lançant au jury et au public un regard de vainqueur. Dès sa sortie de scène, des gens du public sont allés se faire prendre en photo avec lui et lui demander des autographes. C'est bon signe ! Un organisateur de concert est déjà venu lui proposer des engagements. Car, dans la salle, des impresarios viennent faire anonymement leur marché.

On connaîtra demain les noms des candidats qui, le soir, s'affronteront lors de la redoutable finale, accompagnés par l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo. Là, ils ne seront plus que deux…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.