“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Mare Nostrum : attention champions à Monaco !

Mis à jour le 16/06/2018 à 05:19 Publié le 16/06/2018 à 05:19

Mare Nostrum : attention champions à Monaco !

La natation reprend ses droits à Monaco.

La natation reprend ses droits à Monaco. Après un passage à Canet-en-Roussillon (9-10 juin) et à Barcelone (13-14 juin), la dernière étape du Mare Nostrum s'arrête en Principauté ce week-end et donne rendez-vous au public à la piscine olympique Albert II du stade Louis-II.

Les nageurs concourront le temps de deux jours de cette compétition organisée par la Fédération monégasque de natation. Au programme, cinq catégories hommes et femmes : papillon, dos, brasse, nage libre et 4 nages.

Une compétition historique

Le Mare Nostrum est né de l'union des trois meetings de natation de Canet, Barcelone et Monaco en 1994. Depuis, le mois de juin en natation rime avec cette compétition. Grâce à la coopération des trois parties, ce circuit est devenu l'un des plus renommés en bassin de 50 mètres.

À l'issue des six jours d'épreuves, le nageur et la nageuse ayant remporté le plus de points, toutes nages confondues, s'adjugeront le trophée « Mare Nostrum ».

Parmi les vainqueurs des anciennes éditions, on retrouve Denys Sylantyev, Laszlo Cseh, Leisel Jones ou encore Rebecca Soni.

Stravius, Metella, Bonnet, Hosszu...

Cet événement attire les grands noms de la natation. Cette année encore, Pernille Blume, Katinka Hosszu, Missy Franklin et bien d'autres encore seront présents à Monaco. Côté français, Jérémy Stravius, Mehdy Metella et la Niçoise Charlotte Bonnet sont les têtes d'affiche annoncées.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct