“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Marche Pour se Souvenir : Ilan Halimi dans toutes les mémoires

Mis à jour le 25/03/2019 à 10:24 Publié le 25/03/2019 à 10:24
Lycéens italiens et français ont planté deux oliviers, symboles de paix en mémoire de ce jeune homme de confession juive enlevé, torturé et tué en 2006.

Lycéens italiens et français ont planté deux oliviers, symboles de paix en mémoire de ce jeune homme de confession juive enlevé, torturé et tué en 2006. N.D

Marche Pour se Souvenir : Ilan Halimi dans toutes les mémoires

Hier, le Jardin de la Paix « Simone Veil » au parc du Pian était l’ultime étape de la sixième « Marche Pour se Souvenir », qui s’est déroulée tout au long de la journée, depuis Castellar et Vintimille jusqu’au Pas de la Corne à 1 046 mètres d’altitude.

Hier, le Jardin de la Paix « Simone Veil » au parc du Pian était l’ultime étape de la sixième « Marche Pour se Souvenir », qui s’est déroulée tout au long de la journée, depuis Castellar et Vintimille jusqu’au Pas de la Corne à 1 046 mètres d’altitude.

Une marche créée dans le but de commémorer l’expatriation des opposants politiques, ainsi que l’expulsion des Juifs italiens à la suite des lois raciales de 1938, et qui rappelle le difficile périple auxquels ils ont été confrontés pour franchir la frontière, dans un milieu hostile et parfois au péril de leur vie.

Pour cette édition 2019, pleinement inscrite dans le cadre de la Semaine de lutte contre l’antisémitisme et le racisme, une attention toute particulière a été portée à la mémoire d’Ilan Halimi, ce jeune Juif sauvagement assassiné en 2006, après avoir été séquestré et torturé.

Ainsi, une soixantaine de marcheurs, italiens et français, toutes générations confondues, se sont retrouvés - au terme de cette marche de la mémoire - dans le jardin de la paix « Simone Veil » au parc du Pian, à Garavan, dans un esprit de fraternité et d’amitié franco-italienne pour dénoncer ensemble la recrudescence des actes antisémites sur l’ensemble de l’Hexagone.

Après un temps de recueillement devant le jardin, des lycéens français et italiens* ont planté ensemble deux oliviers en souvenir d’Ilan Halimi.

Un moment symbolique au cours duquel le docteur Daniel Bensoussan, président de la communauté juive de Menton, n’a pas manqué de confier à l’assistance ses craintes devant « une situation qui dégénère », alors que « certains pensaient qu’avec la Shoah, les hommes avaient enterré l’antisémitisme...». L’Histoire leur a donné tort !

Et d’ajouter que « la bête immonde renaît ! », tout en rappelant qu’« il a fallu de longs mois pour que l’acte contre Ilan Halimi soit considéré comme un acte antisémite ». Avant d’affirmer avec conviction : « il est de notre devoir de lutter ».

Un bel hommage accompagné d’un émouvant élan de solidarité, à l’image de « cette symbiose qui s’est créée entre Italiens et Français » et qui rend si fier le président de la communauté juive de Menton.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct