“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Marche pour le climat : Il faut agir maintenant et pas dans 50 ans !

Mis à jour le 23/09/2019 à 10:35 Publié le 23/09/2019 à 10:34
La mairie point d’arrivée de ce rassemblement.

Marche pour le climat : Il faut agir maintenant et pas dans 50 ans !

Nombreuses étaient les manières de l’aborder mais toujours avec le même ton inquiet !

Nombreuses étaient les manières de l’aborder mais toujours avec le même ton inquiet ! «Moi c’est le climat qui m’intéresse en ce moment» ou encore «si on vivait dans un monde plus ...» pouvait-on entendre, hier après midi, ici et là sur le parking de la gare SNCF de Menton. Point de rendez-vous et surtout le point de départ de la deuxième marche pour le climat qui s’est tenu, malgré une météo peu favorable, ce dimanche dans la Cité des citrons.

Etat d’urgence climatique

Organisée par les membres du collectif Citoyennes et Citoyens Pour Le Climat - Menton Riviera Française et 06 Est Écolo, cette deuxième manifestation de ce type programmée dans la Cité des citrons a fédéré plus d’une soixantaine de personnes de tous âges fortement alarmées par la lenteur des pouvoirs publics à prendre en considération l’urgence liée au changement climatique actuel.

Pour cette marche citoyenne, a-partisanne, menée à nouveau par Laurent Lanquar-Castiel, direction de nouveau la mairie en empruntant cette fois-ci la Promenade du Soleil et la rue Trinca pour déposer symboliquement une déclaration «d’état d’urgence climatique».

Ainsi, c’est au rythme de la flûte et du tambourin et au son des «Il faut agir maintenant et pas dans cinquante ans !», des «Et 1 et 2 et 3 degrés c’est un crime contre l’humanité !» ou encore des «Pas de petits pas pour le climat !»et des « Ne nous regardez pas, rejoignez-nous ! » scandés de manière continue au mégaphone que ce rassemblement a rejoint dans une ambiance bon enfant l’Hôtel de ville.

Une chose est sûre : la pluie n’a pas eu raison de l’urgence à se mettre en action.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.