“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Marché de l’immobilier : ces acheteurs venus du froid

Mis à jour le 27/06/2019 à 10:28 Publié le 27/06/2019 à 10:28

Marché de l’immobilier : ces acheteurs venus du froid

Venus chercher le soleil, profitant de liaisons aériennes nombreuses, les Scandinaves investissent en masse sur la Côte d’Azur. Les Norvégiens se hissent sur la 3e place du podium

Depuis plusieurs mois, la fréquentation des acheteurs finlandais, norvégiens, suédois, danois ne cesse de grimper. Ils viennent en masse investir sur la Côte d’Azur. » Benjamin Mondou, de Century 21, possède huit agences dans les Alpes-Maritimes, et fait travailler 50 collaborateurs. Il a dû s’adapter à cette nouvelle clientèle scandinave et créer des liens avec ces différents pays où il prospecte désormais. Il doit ainsi rencontrer un Finlandais qui dispose d’un budget de 5 millions d’euros.

Les Scandinaves qui achètent une résidence secondaire sur la Côte d’Azur - souvent des cadres de haut niveau - représentent désormais un quart de sa clientèle. « Un client me disait qu’il est très facile de trouver un billet d’avion. Ils trouvent que Nice et la Côte sont magnifiques et profitent de taux d’intérêt bas. »

Les résidences secondaires

L’arrivée de ces acheteurs venus du froid est une petite surprise. S’ils ont toujours été là, ils ne représentaient jusqu’ici une part minime de la clientèle.

Des chiffres auraient pourtant dû alerter. En dix ans, la part des résidences secondaires des Scandinaves dans les Alpes-Maritimes a tout simplement doublé, selon des chiffres du Comité régional du tourisme. De 2208 en 2003, elles sont passées à 4400 en 2014 et à 4717 en 2017.

Profitant de 120 fréquences hebdomadaires, et quatre compagnies aériennes, les Scandinaves sont également les troisièmes pourvoyeurs de fréquentation touristique à l’aéroport Nice Côte d’Azur. Ils sont passés de 450 000 passagers en 2004 à presque 900 000 en 2018.

Autre élément qui tend à prouver qu’ils investissent en force : l’observatoire annuel de l’immobilier « BNP Paribas International buyers ». Dévoilé il y a quelques jours à Nice, il confirme cette tendance forte. Au plan français, « les pays scandinaves - Norvège (612 000 euros), Suède (501 000 euros€), Danemark (479 000 €euros) - composent le tiercé de tête des nationalités où le montant moyen des transactions enregistrées est le plus élevé, devant la Chine (453 000 €euros), les États-Unis (415 000 €euros) et la Russie (377 000 €euros). Pour la Suède, ce montant a augmenté de 15 % par rapport à l’année dernière, mais la progression la plus fulgurante est celle des Pays-Bas avec +30 % (298 000 euros). »

Dans les Alpes-Maritimes, les Norvégiens arrivent désormais à la troisième place (10,5 %) des acheteurs non résidents, selon ce classement. Ils sont devancés par les Italiens (22 % des clients), et les Britanniques (10,9 %) qu’ils talonnent désormais.

« Les Scandinaves se déplacent exclusivement en avion. Le gros avantage, c’est le niveau et la fréquence des liaisons aériennes. Ce qu’ils viennent chercher, c’est la garantie du soleil », explique François Laforie, directeur général BNP Paribas International Buyers.

Cette nouvelle clientèle, « avide d’apprendre notre langue et de s’insérer », selon Benjamin Mondou, est à coup sûr une bonne nouvelle pour venir soutenir le marché de l’immobilier sur la Côte d’Azur.

d’illustration Franck Fernandes

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct