“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Manif au col de Tende contre l'arrêt du chantier

Mis à jour le 11/05/2018 à 05:09 Publié le 11/05/2018 à 05:09
Les manifestants souhaitent que les travaux reprennent.

Les manifestants souhaitent que les travaux reprennent. Cuneo-Nizza Unisce

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Manif au col de Tende contre l'arrêt du chantier

Grâce aux réseaux sociaux, plusieurs centaines d'Italiens et de Français se sont rassemblées hier du côté italien du tunnel

Nous voulons des réponses. » La banderole brandie par des manifestants à l'entrée (italienne) du tunnel de Tende résume tout de la mobilisation d'hier. À laquelle plusieurs centaines de Français et d'Italiens ont participé, furieux que le chantier du (nouveau) tunnel de Tende soit à l'arrêt depuis l'été dernier. Désireux que l'Anas - maître d'ouvrage - rende enfin des comptes. Inquiets, aussi, après que l'ancien tube a été fermé quatre jours à la circulation en raison d'infiltrations d'eau.

« Mauvaise gestion »

Une situation d'autant plus critique qu'aucun train ne circule actuellement entre Nice et Cuneo, alors que la ligne devait initialement rouvrir le 30 avril. « Les communications terrestres entre la France et l'Italie sont coupées par l'incompétence et l'imprévision des autorités », a notamment réagi le comité franco-italien de défense de la ligne ferroviaire, présent aux côtés de citoyens, d'élus italiens et du maire de Tende. Ajoutant que « l'inondation survenue dans le tunnel routier ne peut être imputée aux seules intempéries quand on connaît la mauvaise gestion du percement du nouveau tunnel ».

Particulièrement acclamé, le maire de Cuneo, Federico Borgna, également président de la province, s'offusquait de son côté qu'il soit « plus facile de parler avec un ministre qu'avec l'Anas. Elle doit répondre aux vraies questions. Il y a un an, on nous a dit qu'il n'y avait pas de risques… »

Et si les réponses tardent encore, la bonne nouvelle pourrait venir du rail, avec une possible prolongation de la ligne Cuneo-Limone jusqu'à Tende. En attendant.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.