“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Mandelieu s’est sabordé Cagnes/Cros s’enlise Menton a fait le boulot Cap d’Ail repris... Vence à l’usure Monaco III dans le doute Carton plein pour Pégomas Regrets pour Mouans-Sartoux La Fontonne tombe le leader !

Mis à jour le 25/03/2019 à 10:22 Publié le 25/03/2019 à 10:22
Le but de Berriche n’a pas suffi. Mandelieu a cédé en seconde période.

Le but de Berriche n’a pas suffi. Mandelieu a cédé en seconde période. R.H.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Mandelieu s’est sabordé Cagnes/Cros s’enlise Menton a fait le boulot Cap d’Ail repris... Vence à l’usure Monaco III dans le doute Carton plein pour Pégomas Regrets pour Mouans-Sartoux La Fontonne tombe le leader !

Dans un contexte ultra-tendu, l’USMandelieu s’est inclinée en toute fin de match face à l’EUGA Ardziv (1-2), alors qu’elle menait au score à sept minutes du terme, hier à la Vernède.

Dans un contexte ultra-tendu, l’USMandelieu s’est inclinée en toute fin de match face à l’EUGA Ardziv (1-2), alors qu’elle menait au score à sept minutes du terme, hier à la Vernède. Berriche, en première période, avait permis aux siens d’ouvrir le score grâce à un magnifique coup-franc direct (1-0, 12’). Malgré une nette domination et plusieurs occasions de doubler la mise, notamment par Westerkamp (38’), Ait Ouzdi (61’), Borges Gomes (63’) ou encore Berriche (65’), ce sont bien les Provençaux qui ont réussi à l’emporter en fin de match.

Les Bucco-Rhodaniens ont d’abord égalisé sur penalty par Guedon (1-1, 83’) avant que, seulement trois minutes plus tard, Heidelberger n’ajoute un second but après un contre rondement mené (1-2, 86’). Avec cette défaite, les Mandolociens perdent du terrain dans la course à la montée en National 3. Mais ce que l’on retiendra surtout de cette rencontre, c’est l’ambiance exécrable qui a régné du début à la fin, les acteurs se rendant insultes pour insultes, menaces pour menaces. Le corps arbitral, bon et courageux, a bien eu du mal à faire revenir à la raison les deux équipes. Une image pitoyable du football donnée devant de nombreux enfants arpentant les bords de la Siagne, en ce dimanche après-midi. Une image que l’on aimerait sincèrement ne plus voir sur un terrain. Dommage que le talent de ces deux équipes ait été éclipsé par des comportements qui n’ont vraiment rien à faire sur un terrain de football.

Le leader incontesté de ce groupe de R1 débutait à Cagnes par un impressionnant pressing. Une tactique payante qui se concrétisait au tableau d’affichage dès la neuvième minute. Sur une action amorcée par Coulomb, Soilihi donnait en retrait pour Barka qui crucifiait Bah (0-1, 9’). Ce même Bah évitait ensuite par deux fois le (0-2) devant Soilihi et El Atri. Dans la continuité de sa deuxième intervention, le gardien azuréen relançait sur la droite pour Mendes. L’ailier de l’ASCC virevoltait sur son aile avant de centrer pour Ouedraogo dont la reprise de la tête finissait dans les filets (1-1, 28’). Le capitaine local, Larbi, manquait par deux fois de donner l’avantage à son équipe avant la pause. En seconde période, Cagnes/Cros se montrait plus dangereux, toujours par Larbi, mais le numéro 7 azuréen tirait de peu à côté (46’), puis sur la transversale de vingt-cinq mètres, après avoir semé toute la défense provençale (66’).

Une domination locale stoppée d’un coup par une faute d’Ellatifi dans la surface, qui valait un carton rouge à son auteur et un penalty pour Marignane aussitôt transformé par Soilihi (1-2, 69’).

Le leader creusait l’écart à deux minutes de la fin par un Coulomb bien servi par Dami (1-3, 88’). L’ASCC revenait (2-3, 90’) sur un penalty obtenu et transformé par Larbi, mais trop tardivement.

Cette ultime réalisation ne pouvait éviter la victoire du MGFC, synonyme d’accession en National 3. A l’inverse, l’ASCC, déjà moribonde à l’extérieur (1 succès en 10 sorties), a perdu son invincibilité à domicile hier.

Menton a tué tout suspense hier, en douze minutes et en menant rapidement 0-2. Reibec ouvrait le score après une frappe de Sanches Silva repoussée par la transversale. Le milieu de terrain azuréen se voulait le plus prompt pour fusiller le portier berrois. Peu après, Raveloarijaona convertissait un penalty pour donner de l’air aux siens, bien lancés sur la route d’un douzième succès en Régional 1 cette saison. A l’inverse, les Provençaux, maladroits, se démenaient mais Montay tenait la baraque. Néanmoins, à la reprise et suite à un engagement raté, Berre revenait au score sur le seul duel gagné par Arthaud (1-2). Les débats devenaient alors équilibrés mais un excellent Reibec gagnait un duel aérien, fixait le portier berrois et offrait le troisième but à Raveloarijaona. La hiérarchie a été respectée.

Rien d’étonnant qu’un match entre deux équipes sans victoire depuis début février ne se solde par un score nul. Bien que dominateur et devant au score, Cap-d’Ail a craqué en fin de partie face aux Marseillais (1-1). Rapidement, Mendes Cabral illustre la domination locale par une frappe sur le poteau (3’). La suite de la rencontre met au grand jour la différence au classement (3e contre 11e), mais Cap-d’Ail tombe sur un grand Manfredi dans les cages adverses. Notamment face à Lenoir (33’, 61’, 63’ et 65’). L’ouverture du score vient tardivement, D. Webb est bien servi par Mendes Cabral (75’). Mais à force de reculer, l’USCA s’expose. Et si Bacari loupe l’immanquable dans la surface (84’), il se rattrape dans la foulée. Sur une tête de Saadi repoussée par Mizzi, il est le plus prompt pour égaliser (89’), sur l’une des rares occasions de son équipe.

Après sa déroute, dimanche dernier chez le leader Fos (5-1), Vence avait à cœur de renouer avec le succès. Ce fut chose faite hier, mais pas sans galérer face au dernier de la classe (3-1). Avec cette victoire conjuguée au nul de Cap-d’Ail (1-1), les Vençois sont les nouveaux dauphins de Fos l’intouchable. Dès la 3e minute, Buscher décoche un bon tir, mais Mallet est impeccable. Et les Mées font mieux que se défendre. Néanmoins, les locaux ouvrent la marque par Ramenatte, auteur d’un exploit personnel en dribblant trois défenseurs (1-0, 45’+1). A la reprise, Les Mées obtiennent un corner. Julien envoie un tir puissant sous la transversale de Manavella (1-1, 53’). Il faut attendre le dernier quart d’heure pour voir les locaux prendre définitivement l’avantage, toujours par le remuant Ramenatte, qui trompe Mallet d’un joli tir, suite au bon service de Buthiaux (2-1, 76’). Vence a fait le plus dur et enfonce le clou. Ramenatte, encore lui, est déséquilibré dans la surface. Le penalty, indiscutable, est transformé par Buscher, qui prend Mallet à contre-pied (3-1, 90’+3’).

Mauvaise opération pour Monaco III. Défaits hier à domicile par Martigues Sud (1-3), un concurrent pour le maintien, les Monégasques doivent désormais surveiller leurs arrières. Les locaux n’ont pas su mettre en danger les Martégaux. Au bout d’une demi-heure timide, une erreur défensive permettait à Habastida de pousser le ballon au fond (0-1). Remonté contre ses joueurs à la pause, le coach asémiste, Grégory Campi, n’a pas obtenu la réaction espérée. Charani a doublé la mise dans les airs (0-2). Puis, Debbache a enterré, pratiquement dans la foulée, les derniers espoirs monégasques, d'une frappe lointaine en lucarne (0-3). La réduction du score à un quart d'heure de la fin n'a rien changé (1-3).

« On a trop de joueurs sur le flanc pour rivaliser (Lorenzi, 45 ans, était titulaire, ndlr), déplorait Grégory Campi. Ils n’ont rien volé. Un match nul n’aurait pas été un mauvais résultat pour nous mais on n’a rien proposé aussi bien offensivement que défensivement. Il va falloir serrer les dents et s’accrocher jusqu’au bout. »

Il se rapproche à grands pas, ce maintien. En s’imposant face à Digne (4-1), hier, Pégomas s’est donné de l’air. Grâce à son attaque de feu et un nouveau doublé signé Caldeira (10’, 72’), l’USP n’a laissé aucune chance à Digne, concurrent pour le maintien qui, malgré une première période convaincante, a craqué au retour des vestiaires sous l’impulsion de l’intraitable trio Lantelme-Caldeira-Torres. Avec ce succès, le quatrième déjà depuis la trêve, les Pégomassois réalisent la belle opération du week-end. « Nous avons rendu une copie presque parfaite, confiait Sofiane Bousdira à l’issue de la rencontre. Cela nous permet d’avoir de l’ambition pour cette fin de saison. »

Il y avait comme un parfum de revanche qui flottait, hier, au-dessus du stade Jean-Bouin. En effet, la formation mouansoise étant la seule équipe à avoir mis en échec (3-1) la bande à Bruno Sardi cette saison. Les Universitaires avaient à cœur de réparer l’impair. Une demi-heure et deux erreurs azuréennes sur coups de pied arrêtés ont suffi aux Marseillais pour remplir la mission. Même si Mouans a rapidement réduit l’écart et largement dominé la seconde période en se montrant séduisant.

Ils pouvaient difficilement espérer meilleur scénario pour se relancer. Alors qu’ils n’avaient plus gagné en championnat depuis plus d’un mois, les joueurs de La Fontonne ont créé une petite sensation en s’imposant face à Fréjus hier. Leader du groupe, la formation varoise n’a pas su prendre à défaut l’arrière-garde antiboise et Prestini, auteur d’une belle partie, a su piquer au bon moment en ajustant le gardien adverse d’un joli piqué (1-0, 24’). L’ASF a ensuite tenu bon. « On est restés costauds et solidaires, souligne le défenseur Olivier Anciaux. ça fait du bien ! » Grâce à ce succès, les Antibois sont 6es. V. Seiller

Mendes Cabral, le détonateur de l’USCA.
Mendes Cabral, le détonateur de l’USCA. A.P.
Ramenatte et Silvestri ont pris le dessus dans le dernier quart d’heure, face au dernier.
Ramenatte et Silvestri ont pris le dessus dans le dernier quart d’heure, face au dernier. F.W.
Les Monégasques (en vert) ont encaissé deux buts en six minutes, en seconde période.
Les Monégasques (en vert) ont encaissé deux buts en six minutes, en seconde période. Y.D.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.