“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Malizia II au départ de la transat Jacques Vabre

Mis à jour le 05/11/2017 à 05:18 Publié le 05/11/2017 à 05:17
Bernard d'Alessandri, Boris Herrmann et Thomas Ruyant sur Malizia II - Yacht-Club de Monaco.

Bernard d'Alessandri, Boris Herrmann et Thomas Ruyant sur Malizia II - Yacht-Club de Monaco. Pierre Bouras

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Malizia II au départ de la transat Jacques Vabre

C'est une première ! Grâce à l'initiative de Pierre Casiraghi, un bateau monégasque prend le départ à 13 h 35 au Havre pour la 13e édition de la course transatlantique

Le Havre, à quelques heures du départ de la transat Jacques Vabre. Tous les regards sont déjà tournés vers le large pour les soixante-seize marins, qui prennent aujourd'hui, à 13 h 35 précises, le départ de la 13e Transat Jacques Vabre, transatlantique de 4 350 milles nautiques (soit plus de 8 000 kilomètres), à destination de Salvator de Bahia.

Parmi les 16 Class40, 6 Multi 50, 3 Ultime et 13 IMOCA 60', Malizia II - Yacht Club de Monaco (YCM). C'est la première fois qu'un bateau monégasque s'élance dans cette grande classique de la course au large. Une initiative de Pierre Casiraghi, vice-président du club, qui, exceptionnellement, ne sera pas présent à bord, son agenda étant trop chargé. Car il faut comprendre que qu'un marin ne prend pas la barre pour la transat comme cela. La course nécessite une préparation en amont en plus des quinze jours de traverser. Difficile de conjuguer cela avec d'autres activités…

Un rêve de podium

Boris Herrmann, qui a fait plusieurs tours du monde à travers des courses prestigieuses, telles que la Barcelona World Race ou le Trophée Jules Verne, navigue donc en double avec le Dunkerquois Thomas Ruyant. Tous deux possèdent toutes les cartes en mains pour signer un podium à l'issue de cette 13e édition.

Derniers briefings avec l'équipe, points météo…, à quelques heures du départ, la concentration est de mise. « Avec Thomas, nous avons le même objectif : faire la plus belle course possible avec en ligne de mire un podium, souligne l'Allemand Boris Herrmann, membre du YCM. Nous en avons les capacités, l'expérience mais aussi la détermination. Le bateau est très rapide. »

Les deux skippers mesurent également la chance de pouvoir prendre le départ à bord de ce 60 pieds. « Sans Pierre, nous n'aurions pas pu réaliser tout ceci, note Thomas Ruyant. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants. Nous mettons la même énergie et avons les mêmes objectifs de performance ».

Même si Jean-Pierre Dick et Yann Elies font figurent de favoris, la nouvelle garde entend bien rivaliser avec les anciens, à l'instar du couple Louis Burton et Servane Escoffier ou encore de la paire Morgan Lagravière - Eric Péron qui s'élancera à bord d'un foiler ultra-performant, sans oublier Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet qui ont remporté cette année l'Armen Race, la Rolex Fastnet Race et le Défi Azimut.

Bolide des mers

Malizia II - Yacht Club de Monaco, ancien Gitana de Sébastien Josse, est un véritable bolide des mers, nouvelle génération, équipé de foils. Autant dire que le bateau monégasque s'aligne sur cette transat mythique avec un bateau qui n'a rien à envier à la concurrence.

« La participation de Malizia II s'inscrit dans la politique sportive du Yacht-Club de Monaco, souligne Bernard d'Alessandri, secrétaire général du Yacht-Club. Notre volonté est d'affirmer la position de la Principauté comme un haut lieu du yachting et pas seulement au niveau de la grande plaisance. Dans cette optique, nous envisageons d'intensifier notre calendrier 2018 avec notamment une course en juin prochain qui sera réservée aux IMOCA 60' ».

Pour célébrer sa première participation à cette transat, le club monégasque avait convié vendredi l'ensemble des vingt-six skippers engagés en IMOCA pour partager un moment d'amitié à bord de Malizia II - Yacht-Club de Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.