Rubriques




Se connecter à

Made in Monaco Made in Monaco

Cet Italien, résident monégasque depuis trois décennies, est probablement le dirigeant le plus discret de la Principauté.

arnault cohen Publié le 19/02/2017 à 05:01, mis à jour le 19/02/2017 à 05:01
Jean-François Ottonello

Cet Italien, résident monégasque depuis trois décennies, est probablement le dirigeant le plus discret de la Principauté. Fulvio Maria Ballabio, qui tient un stand remarqué au 1er Salon international de l'automobile de Monaco (Siam), n'est pourtant pas un inconnu. Ancien champion de course automobile toutes catégories (F1, F2, F3, 24 h du Mans…) dans les années 70 et 80 - « J'ai tout couru, c'est ma passion » -, cet ingénieur s'est reconverti dans la construction automobile.

En 1982, il fonde en Principauté la société Monte Carlo Automobile (MCA). Quelques années plus tard, en 1990, pour les 100 ans de l'Automobile Club de Monaco, il présente la première voiture entièrement conçue en fibre de carbone, fabriquée dans son usine de Fontvieille. Son nom coule de source : la « Centenaire ».

Cette voiture de course sera ensuite produite en version route, à quelques exemplaires, pour le grand public. Enfin, pour une poignée de privilégiés fortunés qui n'hésitent pas à mettre plusieurs centaines de milliers d'euros dans une voiture. Trois à cinq supercars « Beau Rivage » seront produites par an. Puis, un autre modèle, l'ALA 50. « En tout, Monte Carlo Automobile a fabriqué une cinquantaine de voitures », précise Fulbio Ballabio.

 

Une supercar à 700 000 euros

La toute dernière est présentée, en première mondiale, au Siam. À la différence de ses grandes sœurs, la Tecno Montecarlo n'a pas été fabriquée à Monaco mais en Italie, près de Turin, par un constructeur spécialiste des moteurs GPL, la société BRC. « Mais elle a été entièrement conçue à Monaco », tient à préciser Fulvio Ballabio. Un bolide novateur puisqu'il fonctionne à 100 % au GPL. Cette voiture de course devrait participer aux 24 heures du Mans 2018.

Mais avant, la version supercar de ce bolide devrait être prochainement dévoilée à Monaco. « Autour de l'été », assure Fulvio Ballabio, qui est aujourd'hui ingénieur et consultant pour le constructeur Tecno Monte Carlo Motors, société basée en Angleterre, fruit de la fusion entre MCA et Tecno. L'ancien pilote espère d'ailleurs que ce nouveau groupe s'installera un jour en Principauté. Histoire de boucler la boucle.

En attendant, la voiture de course écolo aux performances d'une grande compétitrice est le premier bébé de cette société. La supercar qui sera commercialisée cette année fonctionnera au GPL et au carburant E85 (mélange d'un biocarburant, l'éthanol, et d'essence), le tout alimentant une batterie électrique. Ce petit bijou mécanique coûtera la bagatelle de 700 000 euros. Sa version compétition est l'une des voitures incroyables que l'on peut voir, aujourd'hui encore, au salon de l'auto de Monaco.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.