“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Lycéens et gilets jaunes mobilisés hier

Mis à jour le 01/12/2018 à 05:12 Publié le 01/12/2018 à 05:12
Une centaine de lycéens s'est mobilisée hier matin devant le lycée Pierre-et-Marie-Curie de Menton.

Une centaine de lycéens s'est mobilisée hier matin devant le lycée Pierre-et-Marie-Curie de Menton. Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Lycéens et gilets jaunes mobilisés hier

Des élèves de Pierre-et-Marie-Curie de Menton ont bloqué la rue qui mène à l'établissement. Du côté de La Turbie, une opération péage ouvert était organisée par une quinzaine de «gilets jaunes»

Une bande de rubalise a été tendue au milieu de la route. Derrière, il y a aussi des poubelles, quelques barrières de chantier… Tous ces objets sont venus s'inviter au milieu de la rue qui mène au lycée Pierre-et-Marie-Curie de Menton, hier. Ils ont été installés là par des élèves de l'établissement, mobilisés pour protester « contre la politique » d'Emmanuel Macron, « contre les réformes scolaires », et pour « soutenir les "gilets jaunes" », lancent de concert plusieurs lycéens mobilisés hier.

Poubelle en feu et pétards

Tout est parti d'un tract, qui s'est affiché ces derniers jours dans l'établissement. « L'Union nationale lycéenne appelle à un blocage général des lycées pour dénoncer la politique d'Emmanuel Macron », y lit-on.

En cause : « La politique ultra-libérale portée par le président de la République Emmanuel Macron, au mépris des citoyens », « la sélectivité dans les études supérieures », les « suppressions de postes dans l'enseignement et la réforme de la voie professionnelle ».

Ensuite, le texte a été photographié, puis partagé encore et encore sur le réseau social Snapchat.

Résultat, ils étaient une centaine, hier matin, selon la police. Sur les coups de 10 h, Dominique Ramo, le proviseur, estimait que « 90 % » des 1 100 élèves étaient en classe. L'établissement en lui-même n'a pas été bloqué. La mobilisation a donc pris la forme d'un rassemblement devant le lycée, avec la route - assez peu fréquentée - bloquée, et en bande-son, des « Macron démission » et parfois des bruits de pétards qui explosent. Une poubelle a d'ailleurs été enflammée, et le feu a rapidement été maîtrisé par les pompiers. La mobilisation s'est achevée en fin de matinée.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.