“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Lycée Pierre-et-Marie Curie : ce que les taux de réussite au baccalauréat ne disent pas

Mis à jour le 20/03/2019 à 10:21 Publié le 20/03/2019 à 10:21
L’établissement s’est amélioré en S et ES.

L’établissement s’est amélioré en S et ES. J.-F.O.

Lycée Pierre-et-Marie Curie : ce que les taux de réussite au baccalauréat ne disent pas

Quand on évoque les taux de réussite d’un établissement au Baccalauréat, les apparences sont souvent trompeuses.

Quand on évoque les taux de réussite d’un établissement au Baccalauréat, les apparences sont souvent trompeuses. Ou, du moins, réductrices. Et si le classement du lycée Pierre-et-Marie Curie paraît bien peu mirobolant, c’est aussi parce que les résultats invoqués n’illustrent pas tout de la réalité.

« C’est toujours un peu compliqué de savoir ce qu’il y a derrière. Ces chiffres cachent de très beaux parcours », souligne le proviseur, arrivé en septembre dernier, Dominique Ramo. Préférant évoquer une certaine stabilité (84,7 % de réussite l’an dernier, toutes filières confondues. 84,4 % cette année). D’autant que si les terminales L ont été moins bons en 2018 qu’en 2017, une très nette progression s’est ressentie chez les ES et S. Et de nombreuses mentions ont été obtenues.

Quant au lycée professionnel, il est clairement l’un des meilleurs du département pour les métiers industriels, avec 87,5 % de réussite. Bien plus que ce qui était « annoncé » dans les attendus.

La clé de ce succès ? « Les équipes pédagogiques sont très soudées, elles se serrent les coudes », note le proviseur. Soucieux de louer le travail de l’ensemble des professeurs de l’établissement.

« Au-delà des chiffres, je note que les équipes sont bienveillantes, qu’elles ont le souhait d’accompagner tous les élèves - quels que soient leur niveau et difficultés. Les professeurs les poussent, et ne les rejettent pas », clame Dominique Ramo. Insistant sur le fait qu’il est impossible de comparer les résultats des lycées publics et privés. L’approche n’étant pas la même.

« Nous avons, ici, l’obligation - et la mission - de scolariser tous les élèves. Nous sommes le seul lycée public entre Nice et la frontière italienne. Ainsi, nous accueillons des décrocheurs, des élèves venant d’autres établissements, des Italiens ayant suivi un parcours scolaire différent. Notre objectif à nous, c’est de travailler avec les élèves que l’on a. Il nous faut gérer au mieux avec cette grande diversité. »

Le proviseur reconnaît cela dit que des choses sont à améliorer.

« On peut toujours faire mieux ! »

À la rentrée prochaine, il souhaiterait ainsi que soit remis en place du soutien scolaire, notamment sous forme de tutorat - pourquoi pas avec les étudiants de Sciences Po Menton. L’un des autres chantiers sera de travailler à donner davantage d’ambition aux élèves du secteur. Ou encore à avancer sur les questions numériques.

« On aimerait développer la mixité dans l’établissement, communiquer, montrer qu’il y a des choses positives, ajoute Dominique Ramo.

C’est un lycée qui va de l’avant. Et la réforme va changer des choses : elle permettra aux élèves de passer le bac avec leurs points forts. On souhaite profiter de tout cela pour mettre en place des choses, vu qu’on s’apprête à changer complètement de logiciel. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct