"Loger les Monégasques dans leur pays reste un impératif catégorique", selon le prince Albert II

A l'occasion de la Fête nationale monégasque, ce samedi, le prince Albert II a accordé un entretien exclusif à Monaco-Matin dans lequel il précise sa vision du logement en Principauté.

Article réservé aux abonnés
Propos recueillis par Thomas MICHEL et Cédric VERANY Publié le 19/11/2022 à 10:33, mis à jour le 19/11/2022 à 10:34
exclusif
À l’Est de la Principauté, les tours Elsa et Réséda sur le site de Testimonio abriteront 348 logements. Cyril Dodergny

Malgré un ambitieux Plan national pour le Logement, les élus nationaux pointent la menace d’une nouvelle pénurie. Qu’en pensez-vous ?
Bien entendu, loger les Monégasques dans leur pays reste un impératif catégorique. Nous sommes tous d’accord là-dessus. Mais il faut aussi préserver absolument la vocation de la Principauté dans l’accueil de nouveaux résidents et le développement de nouvelles activités pour maintenir l’attractivité. Les possibilités d’optimisation des espaces à bâtir ne sont pas nombreuses. Nous sommes constamment en train de mener différentes réflexions. La situation est actuellement satisfaisante et pour l’avenir nous allons étudier toutes les possibilités. Je suis ce dossier de près. Il faut continuer à réfléchir sur plusieurs axes en évaluant les besoins réels et en essayant de coller à la réalité d’augmentation de la population de nationaux. S’offre aussi à nous une série de projets possibles dans la réhabilitation de bâtis anciens, sans nécessairement reconstruire tout un immeuble ni le surélever. Tout le monde veut augmenter le nombre d’étages, il faut freiner quelques fois certaines ardeurs…

"Les chantiers simultanés sont trop nombreux"


La population résidente peut-elle encore tolérer plus de chantiers simultanés ?
Les chantiers simultanés sont trop nombreux, c’est indéniable. Il est nécessaire de concilier qualité de vie et développement économique. Il faudrait quelques fois être plus ferme vis-à-vis de certains opérateurs privés qui veulent absolument bâtir tout de suite et que l’on pourrait décaler dans le temps, surtout dans un même quartier. Il y a un équilibre à trouver. Le gouvernement y réfléchit, je compte sur Madame Céline Caron-Dagioni sur ce point, elle le fait déjà.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.